Ce que 90% d'entre nous ne savent pas sur les COP

Hormis la COP21, on a l'impression que ce n'est pas vraiment un sujet qui déplace énormément la population - notamment française. Alors que Météo France a annoncé que 2022 est l'année la plus chaude jamais mesurée en France, il y a quelques petites choses qu'on ne sait pas sur les COP, et qu'il est pourtant capital de savoir, surtout si on veut pouvoir mettre la pression aux dirigeants de cette planète.

Publié le 30/11/2022 à 19:52, mis à jour le 30/11/2022 à 18:56
decryptage
Les COP ne déchaînent pas vraiment les passions, et pourtant, vous ne savez pas tout ! DR

Avouez, vous aussi vous avez découvert les COP avec la COP21 ? Vous vous souvenez de l’Accord de Paris, tout ça ? Et bien figurez-vous qu’il n’existe pas une, mais trois COP. 

Mais pourquoi ? Explications. 

Déjà la COP, c’est le diminutif de “conference of the Parties”, soit la Conférences des Parties. 

Son but : fixer les objectifs climatiques mondiaux

Donc il existe trois COP : 

  • la COP sur la biodiversité 
  • la COP sur la lutte contre la désertification 
  • la COP sur les changements climatiques. 

 

C’est cette dernière qui est la plus connue. Ce qui n’est pas très sympa parce que les autres sont aussi - très - importantes. 

Par exemple, La CNULD (Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification) estime que plus de trois milliards de personnes sont affectées par le phénomène de dégradation des terres, 500 millions d'entre elles vivant déjà au sein de zones en cours de désertification. Ce qui a un impact sur les migrations. 

La biodiversité aussi est essentielle. Non seulement, elle aide à lutter contre le réchauffement climatique, mais sa dégradation a des conséquences directes sur notre environnement, notre santé, notre alimentation… 

Donc oui, ça a l’air un peu compliqué comme ça, mais ces trois COP sont nées à partir des conventions du “Sommet de la Terre”, signées à Rio en 1992. La convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques a été ratifiée par 198 parties. 

Dans ce cadre, il y a eu la signature du Protocole de Kyoto (1997) et l’Accord de Paris (2015). 

Alors, ça va peut-être pas assez vite certes, mais ça reste des instances politiques internationales où chacun et chacune peut négocier, adopter des décisions, mais aussi avoir une voix pour son pays, notamment les pays en voie de développement et/ou plus fragiles. Enfin, c’est aussi un moyen de mobiliser la population.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.