“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Succès planétaire pour "Miraculous", le dessin animé français diffusé sur Disney+

Mis à jour le 19/01/2021 à 14:56 Publié le 20/01/2021 à 11:30
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Succès planétaire pour "Miraculous", le dessin animé français diffusé sur Disney+

Diffusé dans 120 pays, le dessin animé français est l’un des plus appréciés des petits téléspectateurs. Il raconte les aventures de Marinette et Adrien, qui passent leur temps à sauver le monde des agissements maléfiques.

Driiiing. Ça sonne sur notre groupe Whatsapp de copines. "Elle est mignonne hein?" 

La photo de notre filleule d’amour costumée s’affiche à l’écran.

On répond à la maman. "Adorable". "Trop chou".

Et puis, il y a une pote qui tique. "Jolie! Mais c’est quoi au juste le concept du déguisement qu’elle porte ? Une coccinelle qui rêve de devenir Catwoman?" 

Comme quoi, il existe encore quelques humains normalement constitués qui ont échappé au phénomène Miraculous...

Miraculous : les aventures de Ladybug et Chat Noir pour être précise (oui, c’est extrêmement long comme titre) ! L’un des dessins animés les plus appréciés chez les plus jeunes ces dernières années. On refait le pitch pour notre amie et les autres.

En bref, Miraculous est un dessin animé girl power avec une héroïne badass (comprendre, dure à cuire).

Si l’on veut développer un peu (ça peut être utile pour briller dans les goûters mondains où l’on trinque au Champomy), on peut parler des boucles d’oreilles coccinelle de l’héroïne Marinette Cheng qui lui donnent le pouvoir de se transformer ou de son masque rouge à pois assorti à son élégante tenue de superhéroïne.

Pour la référence, Marinette, c’est la Fantômette des temps modernes ! D’ailleurs, pour pousser le clin d’œil, la coccinelle étudie au collège Françoise Dupont...

En lutte contre des papillons maléfiques

Après l’école, l’héroïne de la série, fille de boulanger devient donc Ladybug (coccinelle en anglais) déjoue avec énergie les plans machiavéliques du mystérieux Papillon, dont les maléfiques akumas - de minipapillons noirs - transforment les gens en supervilains.

Depuis cinq ans, trois saisons de vingt-six épisodes et quelques surprises, les aventures bondissantes de cette collégienne franco-chinoise, timide et plutôt malhabile, sont un succès.

Les 8-12 ans et les ados sont fans de cette ambitieuse série réalisée en images de synthèse 3D et qui associe à Marinette un alter ego masculin, Chat Noir, jeune fanfaron masqué derrière lequel se cache Adrien, un garçon dont elle est secrètement amoureuse, sans connaître ses activités de félin masqué...

Comme le prouvent régulièrement les décors parisiens de cette pépite télévisuelle, il s’agit (cocorico !) d’une création française signée Thomas Astruc et produite par Jeremy Zag. Dans une interview récente accordée à l’AFP, le créateur affirmait avoir glissé dans Miraculous "tout ce que j’aimais quand j’étais petit, fait un gloubi-boulga de toutes mes influences américaines, japonaises, françaises." 

Diffusée dans 120 pays

Un multiculturalisme qui « parle » puisque les aventures de Marinette et Adrien ne sont pas suivies uniquement par les petits Français.

Grâce à sa co-production avec la Corée du Sud et le Japon, et via sa diffusion sur les plus gros groupes du monde (Nickelodeon, Disney Channel, Netflix...), Miraculous connaît un véritable succès international et a gagné le cœur des mômes dans cent vingt pays.

En août 2018, Miraculous avait ainsi détrôné Bob l’Éponge, Les Griffin ou encore Les Simpson en s’adjugeant le prix du meilleur dessin animé aux Teen Choice Awards, cérémonie dédiée aux adolescents américains.

La marque Miraculous se décline désormais en jouets, en téléfilm, en spectacle musical, en bande dessinée. Les personnages ont même leur statue de cire au musée Grévin.

L’univers de la série sera d’ici la fin du mois décliné au fil des pages d’un manga au Japon.

La success story n’est pas près de prendre fin. Une saison 4 (dont le planning de production a été chamboulé par la crise sanitaire) est prévue prochainement. De quoi donner de nouvelles belles occasions aux amateurs de cosplay de jouer au chat et à la coccinelle...

Savoir+
Miraculous est diffusé sur TF1, Disney Channel, Netflix et Disney +.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.