Rubriques




Se connecter à

Qu'est-ce qu'on regarde la télé ce mercredi? "Conversation avec Romy Schneider" sur Arte

On vous propose de plonger dans le service de replay d’Arte. En ce moment, on y trouve, parmi une kyrielle d’émissions, de films et de concerts alléchants, "Conversation avec Romy Schneider".

Jimmy Boursicot Publié le 22/04/2020 à 12:37, mis à jour le 21/04/2020 à 21:40
Romy Schneider dans le film de Claude Sautet "César et Rosalie". DR

Si vous n’êtes pas particulièrement friands des joutes culinaires de Top Chef (21h05, sur M6) ni enchantés à l’idée de voir ce que donne ce remake de The Karate Kid datant de 2010 (21h, sur France 4), on vous propose de plonger dans le service de replay d’Arte. En ce moment, on y trouve, parmi une kyrielle d’émissions, de films et de concerts alléchants, Conversation avec Romy Schneider.

Ce document offre un portrait intime de l’icône, alors âgée de 38 ans, pourchassée par les photographes et les gazettes à scandale. Réalisé par Patrick Jeudy, il s’appuie sur de rares images d’archives. Mais surtout sur les extraits sonores d’une interview pour le magazine Emma. Cette nuit du 12 décembre 1976, à Cologne, alors qu’elle fuit la presse depuis un bon moment, l’actrice va se livrer comme jamais à Alice Schwarzer, figure majeure du féminisme.

"Si j’aime, j’aime ! Je suis entière"

Elle lui annonce la couleur : "Je veux que ton article sur moi choque tout le monde." L’échange se tient en français. Mais quand la colère la gagne, la star mise à nue repasse à l’allemand.

Romy Schneider ne craint pas d’étaler ses contradictions. Un coup "dans le moule", un coup révoltée. Brillante et habitée par le doute. Forte et fragile à la fois. Quand il s’agit d’amour, en revanche, pas de place pour la demi-mesure : "Si j’aime, j’aime ! Je suis entière."

Interrogée quarante ans plus tard (le reportage est sorti en 2017), la journaliste explique que l’actrice lui a demandé à plusieurs reprises de couper l’enregistrement. Il lui fallait encore un peu d’élan pour oser aborder certains souvenirs douloureux, longtemps enfouis. Ce beau-père qui aurait voulu abuser d’elle. Cette mère, également actrice du temps du IIIe Reich qu’elle soupçonne d’avoir couché avec Adolf Hitler...

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.