Rubriques




Se connecter à

Monte-Carlo Film Festival : 8 comédies pour détendre l’atmosphère à découvrir jusqu'à samedi

Lancé ce mardi, le 19e Monte-Carlo Film Festival de la comédie entend divertir le public toute la semaine avec une sélection de films projetés au Grimaldi Forum pour le public jusqu’à samedi.

CEDRIC VERANY Publié le 27/04/2022 à 09:04, mis à jour le 27/04/2022 à 13:00
De gauche à droite Paul Haggis, Ezio Greggio, Clara Ponsot, Pierpaolo Spollon et Tom Leeb pour l’ouverture du festival hier. Sébastien Botella

"Nous envoyons un signal d’espoir et un message de paix dans le monde, tous unis par la comédie », a lancé d’emblée Ezio Greggio, en ouvrant sa dix-neuvième édition du Monte-Carlo Film Festival de la comédie.

La guerre en Ukraine ne prête pas à l’humeur légère et le président a souhaité le signaler d’emblée mardi midi avant de donner le coup d’envoi de la manifestation.

Une manifestation qui prête à la bonne humeur avec une sélection de films de comédies venus du monde entier. Pour les départager, le jury est composé cette année « de trois jeunes acteurs fantastiques » comme les a présenté Ezio Greggio : Tom Leeb, Clara Ponsot et Pierpaolo Spollon.

À leurs côtés, le cinéaste canadien Paul Haggis, deux fois oscarisé, préside le jury.

Il n’a jamais trop donné dans la comédie, plus connu pour notamment avoir signé les scénarios de Crash, Casino Royale ou Million Dollar Baby pour Clint Eastwood. « Clint d’ailleurs est un homme horrible » lance-t-il en éclatant de rire, « non je plaisante bien sûr, c’est quelqu’un de très généreux avec une belle âme ».

 

Paul Haggis a de l’humour. Atout nécessaire pour faire le tri dans la sélection 2022 du festival qui tend vers la « dramedy », des comédies fortes teintées d’histoires intense.

Le film de Jérôme Commandeur
à 11 h

Après la présentation mardi après-midi de Babysitter, le film de Monia Chokri, et de Mama o Papa, une comédie espagnole, les projections ouvertes au public se poursuivent toute la semaine.

Ce mercredi à 11 heures se tiendra l’avant-première d’Irréductible un film de et avec Jérôme Commandeur, seul opus français. Le comédien y incarne un employé des Eaux et forêts de Limoges, muté au Groenland pour protéger des chercheurs d’attaques d’ours.

Suivra à 16 heures, le long-métrage norvégien de Petter Naess Nothing to laugh about, qui raconte l’histoire d’un comédien dont la vie s’effondre le temps d’une journée.

 

Puis à 20 heures, la soirée sera consacrée au film allemand, The Black Square de Peter Meister ou deux pieds nickelés voleurs d’œuvres d’art se trouvent une « couverture » en se grimant en sosie d’Elvis Presley et David Bowie, le temps d’une croisière qui vire à la comédie.

Claudia Gerini présente vendredi

Le 28 avril, à 11 heures, toujours en compétition, Le parfum des gardénias, est un film de Macha Colon qui se déroule à Porto Rico où une veuve met à contribution ses amis et son voisinage pour organiser les funérailles de son époux. À 16 heures, un film danois, Miss Viborg, de Marianne Blicher évoque l’amitié improbable entre une ex-reine de beauté et une jeune fille rebelle. Puis à 20 heures, Una boccata d’aria, le film italien de la compétition, réalisé par Alessio Lauria plonge les spectateurs dans les méandres d’une famille sicilienne.

Vendredi, les projections se clôtureront à 16 heures avec deux longs-métrages hors compétition Tapirulan, un film de l’actrice italienne populaire dans son pays Claudia Gerini. Qui est aussi à l’affiche de Lasciarsi un giorno a Roma, qui sera projeté à 20 heures.

Toutes les séances se déroulent au Grimaldi Forum et l’accès est libre dans la limite des places disponibles. Renseignements au 99.99.30.00

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.