“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Lambert Wilson sur les traces de Cousteau à Monaco

Mis à jour le 04/08/2016 à 05:14 Publié le 04/08/2016 à 05:14
Lambert Wilson et Robert Calcagno complices, cette semaine au Musée océanographique de Monaco.

Lambert Wilson et Robert Calcagno complices, cette semaine au Musée océanographique de Monaco. Photo M. Dagnino

Lambert Wilson sur les traces de Cousteau à Monaco

L'acteur incarnera le célèbre commandant au bonnet rouge dans un biopic en salle le 12 octobre prochain. Cette semaine, il a rendu visite au directeur de Musée Océanographique, Robert Calcagno, pour inaugurer une exposition de photos tirées du film. L'occasion, aussi, de humer l'atmosphère dans l'ancien bureau de Cousteau qui fut, pendant 31 ans, directeur de l'institution

Imagine tout ce qu'il reste à découvrir, à explorer, qu'est ce qu'il se cache là-dessous ? » Utilisée en guise de chute d'une bande-annonce prometteuse, la tirade résume la passion des grands fonds et l'insatiable esprit d'aventurier de Jacques-Yves Cousteau. Personnage mythique de l'exploration sous-marine, le « Commandant » aura les honneurs du grand écran, à partir du 12 octobre prochain, sous les traits de Lambert Wilson. Un monstre du cinéma français qui est remonté cette semaine à la source de son personnage au Musée Océanographique de Monaco.

Plongeur athlétique ou vieux loup de mer à la clope au bec et au bonnet rouge vissé sur la tête, Cousteau est ancré dans l'imaginaire collectif et reste un pionnier du combat écologique. Un Everest pour tout acteur, qui plus est pour un taulier de la trempe de Lambert Wilson. Après avoir excellé dans l'univers abbatial (Des hommes et des dieux), le dandy du 7e art s'attaque donc aux silences abyssaux sous la baguette du réalisateur, Jérôme Salle (Largo Winch).

Un projet ambitieux comme son casting. Au rang de ce long-métrage d'apparence poétique, Audrey Tautou, dans le rôle de la femme de Cousteau (Simone), et Pierre Niney dans celui de son fils (Philippe). Autant d'acteurs bankable, et insolemment doués, qui s'affichent depuis cette semaine sur les murs de la salle de conférence du Musée Océanographique de Monaco, à l'occasion d'une exposition de 20 clichés de tournage qui revêtent une forte symbolique en ces lieux.

Près de 20 ans après la mort du « Commandant », Lambert Wilson a en effet pu fouler cette semaine les arcanes d'une institution dont Cousteau prit la direction en 1957.

Robert Calcagno, qui occupe aujourd'hui le bureau du directeur, a ainsi tenu à accueillir le comédien qui a d'ailleurs évoqué ses souvenirs de jeunesse lorsque, « devant sa télévision, il regardait la Calypso prenant la mer au pied de la façade imposante du Musée ». Il lui a également confié « avoir pris la mesure de la gravité de la situation de l'océan en travaillant le rôle, avec la volonté de prendre part à la sensibilisation du grand public. »

Un ambassadeur de choix et de goût que n'aurait certainement pas renié celui qui, avocat de formation, succomba à la passion de la plongée avant de faire ses armes dans la marine et finalement embrasser une carrière de défenseur des océans. Cousteau, l'inventeur d'un scaphandre autonome dont le projet se concrétisa sur les bords de la Méditerranée, notamment à Nice, en 1950, lorsque le mécène et millionnaire, Loël Guiness, acquit la Calypso pour le compte de celui qui, par le prisme de la télévision, deviendra « L'homme au bonnet rouge ». Un mythe.

La sortie du film L'Odyssée est prévue le 12 octobre.
La sortie du film L'Odyssée est prévue le 12 octobre. prod

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct