“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Faut-il aller voir "Once Upon a Time… in Hollywood" au cinéma?

Mis à jour le 14/08/2019 à 18:20 Publié le 14/08/2019 à 18:11
Leonardo DiCaprio et Brad Pitt.

Leonardo DiCaprio et Brad Pitt. Photo Production

Faut-il aller voir "Once Upon a Time… in Hollywood" au cinéma?

Le dernier film de Quentin Tarantino est sorti dans les salles. Présentée en compétition au dernier Festival de Cannes, la comédie qui réunit Leonardo DiCaprio et Brad Pitt est repartie bredouille faisant quelques peu jaser les festivaliers...

L’histoire

En 1969, la star de télévision Rick Dalton (Leonardo DiCaprio) et le cascadeur Cliff Booth (Brad Pitt), sa doublure de longue date, poursuivent leurs carrières au sein d’une industrie qu’ils ne reconnaissent plus.

De nouveaux occupants s’installent dans la propriété voisine de celle de Rick: Roman Polanski (Rafal Zawierucha) et sa femme Sharon Tate (Margot Robbie)…

Notre avis

Le 9 août 1969, l’actrice Sharon Tate, épouse enceinte de Roman Polanski et plusieurs de ses amis sont sauvagement assassinés par les membres d’une communauté hippie dirigée par un dangereux illuminé, Charles Manson.

Cet événement tragique sert de toile de fond et d’unique moteur dramatique au nouveau film de Quentin Tarentino.

Une comédie uchronique dans laquelle, comme à son habitude, le réalisateur de Pulp Fiction joue avec les genres cinématographiques: comédie pop, western, buddy movie, slasher… Tout y passe!

 


Avec B.O. d’époque et reconstitution aux petits oignons du L.A des années 1960-70.

Une époque de liberté sexuelle et d’innocence, dont le réalisateur américain est, semble-t-il, nostalgique et dont l’assassinat de Sharon Tate marque, pour beaucoup, la fin.

On prend plaisir à voir Leonardo DiCaprio et Brad Pitt copiner en fringues flashy, picoler dans les bars et "cruiser" en décapotable dans les rues d’un Los Angeles disparu sur fond de tubes californiens.

Des deux stars, c’est Pitt (plus Robert Redford que jamais) qui a le meilleur rôle. Al Pacino joue un producteur de cinéma visionnaire (le nouvel Hollywood arrive!) et plusieurs habitués des films de "Qwantine" font des apparitions sympathiques (Michael Madsen, Kurt Russel, Tim Roth).

On s’amuse bien à les voir s’agiter comiquement. Jusqu’au final qui a fait polémique à Cannes, où le film était en compétition (et d’où il est reparti bredouille bien entendu).

Tarantino avait-il le droit de jouer avec un événement aussi dramatique que la mort de Sharon Tate?

Il l’avait déjà fait avec celle d’Hitler dans Inglourious Basterds, mais le sujet était visiblement moins sensible.

Le réalisateur américain croit toujours au pouvoir curatif du cinéma. Il n’est pas le seul. Son film est, de toute la sélection cannoise, celui qu’on avait le plus envie de revoir.


Once Upon a Time… in Hollywood
De Quentin Tarantino (USA).
Avec Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie…
Durée: 2h42. Genre: comédie.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.