“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Emir Kusturica sera le président du jury du 16e Monte-Carlo Film Festival de la Comédie

Mis à jour le 25/01/2019 à 12:01 Publié le 25/01/2019 à 11:46
 Emir Kusturica sera le Président du Jury du 16e Monte-Carlo Film Festival de la Comédie

Emir Kusturica sera le Président du Jury du 16e Monte-Carlo Film Festival de la Comédie Photo Milos Cvetkovic

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Emir Kusturica sera le président du jury du 16e Monte-Carlo Film Festival de la Comédie

Emir Kusturica sera le Président du Jury du 16e Monte-Carlo Film Festival de la Comédie qui se déroulera du 3 au 9 mars 2019 au Grimaldi Forum à Monaco.

Réalisateur éclectique et multirécompensé, scénariste, acteur, musicien de notoriété internationale, Emir Kusturica sera le président du jury de la 16ème édition du Monte-Carlo Film Festival de la Comédie qui se tiendra du 4 au 9 mars 2019 au sein du Grimaldi Forum de la Principauté de Monaco. Fondé et dirigé par Ezio Greggio, le Monte-Carlo Film Festival est l’unique célébration cinématographique entièrement consacrée à la comédie qui, au fil des ans, a reçu un succès grandissant de la part du public et de la Critique.

Pour Ezio Greggio, "Après le succès de la 15e édition présidée par Claude Lelouch, nous aurons encore cette année un président du jury de notoriété internationale faisant suite aux noms extraordinaires des éditions précédentes comme Ettore Scola, John Landis, Mario Monicelli, Lina Wertmuller, Vittorio Storaro, Michael Radford et Gabriele Muccino. L’arrivée de Emir Kusturica garantit le prestige de notre Festival. Et c’est pour nous un honneur d’avoir un cinéaste comme Kusturica, maître incontesté d’un cinéma coloré, musical et surréaliste capable de mélanger savamment la comédie à la farce et au drame, de faire rire et pleurer en même temps."

Un réalisateur MULTI RÉCOMPENSÉS

Le cinéaste serbe, Emir Kusturica, a été lauréat de nombreuses récompenses parmi lesquelles le Lion d’Or de la Première Œuvre à la Mostra de Venise en 1981 pour "Te souviens-tu de Dolly Bell ?" le Prix de la Mise en scène au Festival de Cannes en 1989 pour "Le temps des Gitans", l’Ours d’Argent/prix spécial du jury au Festival de Berlin pour "Arizona Dream" en 1993, la Palme d’Or à Cannes pour le film "Underground" en 1995, le Lion d’argent en 1998 à la Mostra de Venise en tant que meilleur réalisateur pour "Chat noir, chat blanc" et en 2004 le Globe d’Or pour "La vie est un miracle" comme Meilleur Film Européen.

Il a été fait Chevalier de la Légion d’honneur en France en 2010. Très apprécié du public et de la Critique internationale pour ses films au caractère surréaliste, burlesque et satirique, Emir Kusturica sera aux côtés des autres membres du jury du Festival pour lequel cette année encore de nombreux invités italiens et internationaux seront attendus. De plus, les films sélectionnés seront récompensés lors de la soirée de Gala le samedi 9 mars au Grimaldi Forum qui sera présentée par Ezio Greggio et diffusée sur la chaine de télévision italienne Canale 5.

L’objectif principal du Festival est de promouvoir et de diffuser les différents types de comédie à travers des avant-premières cinématographiques en concours et hors concours. C’est une vitrine unique sur le panorama international pour un genre très aimé du public mais considéré "mineur" par la Critique. Et c’est grâce à l’engagement de Ezio Greggio et du regretté Mario Monicelli (cofondateur du Festival) que la comédie a été revalorisée aussi dans d’autres Festivals Internationaux comme Cannes, Rome et Venise.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.