“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Du jamais vu", le musée Louis-de-Funès a attiré 30.000 visiteurs en 30 jours

Mis à jour le 31/08/2019 à 10:13 Publié le 31/08/2019 à 10:11
Vendredi à 17h30, la directrice Nora Ferreira comptabilisait précisément 30.053 tickets vendus depuis l’ouverture du musée Louis-deFunès. Précisant avec un large sourire : « Et la journée n’est pas finie ! »

Vendredi à 17h30, la directrice Nora Ferreira comptabilisait précisément 30.053 tickets vendus depuis l’ouverture du musée Louis-deFunès. Précisant avec un large sourire : « Et la journée n’est pas finie ! » Photo Philippe Arnassan

"Du jamais vu", le musée Louis-de-Funès a attiré 30.000 visiteurs en 30 jours

En un mois, le nouveau musée installé à Saint-Raphaël, a réalisé les trois quarts de son objectif de fréquentation annuel. Selon la municipalité, cet investissement pourrait être autofinancé… et bénéficiaire !

Dix mille visiteurs en dix jours, c’était déjà un exploit. Trente mille en un mois, c’est « du jamais vu », sourit le directeur de cabinet de Frédéric Masquelier, Grégory Bozonnet.

« Nous sommes restés sur une moyenne de mille visiteurs par jour, confirme Nora Ferreira, directrice du musée Louis-de-Funès. Bien sûr, on s’attend à un tassement à la rentrée. Mais quand je vois le nombre de réservations pour des visites de groupes, je me dis que nous n’allons pas chômer à l’automne… »

« Nous allons dégager des bénéfices »

Pour prendre l’exacte mesure de ce succès, il faut rappeler quelques chiffres. L’objectif de fréquentation, pour le 2e semestre 2019, était de… 20 000 tickets vendus. « Et 40 000 sur une année pleine, complète Grégory Bozonnet. Cela nous paraissait raisonnablement optimiste, sachant que le précédent musée dédié à l’acteur, situé près de Nantes, n’a jamais dépassé 26 000 visiteurs par an ( 1). »

Réaliser les trois quarts du « contrat annuel » en un seul mois d’été rebat forcément les cartes.

« Nous estimions que le musée pouvait être amorti et autofinancé, sur dix ans, avec 60 000 visiteurs annuels, indique le directeur de cabinet du maire de Saint-Raphaël. Même si nous attendons la saison d’hiver pour faire de véritables projections, il est évident que nous serons au-dessus de ce score. Donc que cette structure permettra de dégager des bénéfices ! »

Les inconvénients liés à cette affluence sont minimes. « Nous sommes obligés de faire attendre les visiteurs à l’extérieur, car nous ne pouvons pas accueillir plus de cent personnes à la fois, note Nora Ferreira. Et les fac-similés des scénarii, annotés de la main de Louis, s’usent plus vite que prévu. Nous sommes contraints de les renouveler régulièrement. Mais c’est vraiment très, très peu de chose… »

Le livre d’or, ainsi que les commentaires laissés par les internautes, témoignent de la satisfaction des fans de l’acteur.

« Cela nous donne des ailes pour la suite, assure la directrice. À partir de janvier, nous allons initier des actions dans les écoles et organiser des visites pour les enfants. Nous réfléchissons à des événements thématiques, par exemple autour du rôle de la musique dans les films. Nous pourrons y associer le conservatoire, le cinéma Le Lido… L’idée, c’est de développer des projets hors de nos murs. »

Frédéric Masquelier opine du chef en souriant : « Au niveau de la ville, cela nous donne une indication précieuse sur la direction que nous devons prendre. On a créé ex nihilo un pôle qui attire beaucoup de monde dans notre cité. Ma conviction, c’est qu’il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin. »

  1. Situé au Cellier, au Château de Clermont, ce musée géré par deux bénévoles a été ouvert de 2014 à 2016. Il a attiré au total 68 000 visiteurs.

à partir de 1 €


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct