“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Des scientifiques résolvent un mystère vieux de 62 ans... grâce à "La Reine des Neiges"

Mis à jour le 05/02/2021 à 17:00 Publié le 05/02/2021 à 17:00
Illustration avalanche.

Illustration avalanche. Photo Pixabay

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Des scientifiques résolvent un mystère vieux de 62 ans... grâce à "La Reine des Neiges"

Des scientifiques ont réussi à déterminer les circonstances de la mort de neuf randonneurs russes en 1959. Ils se sont notamment basés sur les techniques de modélisation développées pour le film "La Reine des Neiges".

Il aura fallu 62 ans... et "La Reine des Neiges".

En 1959, neuf randonneurs meurent mystérieusement au col de Dyatlov, dans la chaîne de montagne de l'Oural, en Russie.

Retrouvés plusieurs semaines après avoir disparu, ils ont des blessures internes, les crânes sont fracassés et certains sont même déshabillés. Leurs tentes sont déchirées de l'intérieur.

L'enquête policière conclut que le massacre est dû à "une force naturelle irrésistible".

L'histoire a alors alimenté de nombreuses théories parmi les plus folles comme l'attaque d'un yéti ou d'une opération secrète de militaires.

L'enquête est rouverte en 2019 en suivant la piste d'une avalanche, jusqu'ici écartée à cause de la faible pente et d'une météo clémente là où étaient les randonneurs.

Mais une nouvelle étude, publiée dans la revue Communication earth and environment, de la part de deux chercheurs de Zurich, vient corroborer cette théorie.

La piste de l'avalanche retardée

Ils appuient la thèse d'une avalanche retardée, c'est-à-dire que la neige s'est accumulée progressivement sur le terrain, au point de former un bloc de la taille d'un SUV, avant de chuter sur les randonneurs. 

Ils se sont pour cela appuyés sur une technique de modélisation nommée "méthode du point matériel" (MPM), qui a révolutionné la façon de modéliser la neige.

Cela a été rendu possible grâce aux techniciens de la firme Disney pour la réalisation du film d'animation "La Reine des Neiges".

A partir de ces éléments pour comprendre le déplacement de la neige, les chercheurs ont ensuite expliqué les blessures des randonneurs en comparant leurs blessures à celles générées par les crash-tests des SUV de General Motors.

Des sources "scientifiques" inhabituelles au service de la science pour résoudre un des plus grands mystères du siècle dernier.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.