Rubriques




Se connecter à

À Monaco, le cinéma des Beaux Arts reprend du service

Contraint à la fermeture faute de nouveautés pendant la crise, le cinéma de Monaco accueille à nouveau le public. Et bonne nouvelle pour les cinéphiles : les films se bousculent à l’affiche.

marie cardona Publié le 14/06/2021 à 11:03, mis à jour le 14/06/2021 à 11:31
Les projections ont repris sur leur rythme habituel, soit quatre séances par jour, de 14h à 21h30, du lundi au dimanche. Jean-François Ottonello

Enfin ! Depuis le 2 juin, le cinéma des Beaux Arts accueille à nouveau les amateurs de septième art.

Un bol d’air pour la seule salle de la Principauté, après une année difficile, marquée par la pandémie de Covid-19 et le décès de son directeur, Thierry Tréhet.

Son fils, Arthur Tréhet, 20 ans, assure désormais la relève (lire encadré ci-contre). Secondé par sa mère, Anne Tréhet, et Sergio Machado, qui œuvre aux côtés de la famille depuis une vingtaine d’années.

"Ne pas pouvoir accueillir les clients, c’était compliqué économiquement et moralement, confie le nouveau directeur. Le gouvernement ne nous a jamais imposé de fermer [hormis lors du confinement du printemps 2020, N.DL.R.], mais le monde du cinéma était totalement à l’arrêt."

 

Une reprise prometteuse

Car faute de visibilité, les distributeurs étrangers avaient mis la production en sommeil. "Nous avons tenté de projeter des films déjà sortis, mais la fréquentation n’était pas vraiment au rendez-vous", poursuit Sergio Machado.

Résultat : les portes sont restées closes depuis le mois de novembre, avec un répit de 15 jours pendant les vacances scolaires de décembre.

Maintenant que les salles rouvrent un peu partout, les films à l’affiche se bousculent. "Au mois de juin, rien que la société Universal a sorti un film par semaine. À titre de comparaison, on est plutôt sur deux films par mois en temps normal."

Et c’est là que la tâche se complique pour le duo de directeurs. Car il faut jongler avec le programme. "On garde les films trois à quatre semaines à l’affiche en mettant “plein pot” sur les deux premières semaines, détaille Arthur Tréhet. C’est-à-dire qu’on passe les films deux fois par jour pour les productions les plus attendues, puis on réduit le nombre de séances pour faire de la place aux autres films."

Pas de quoi décourager les clients. Bien au contraire. "Les fidèles sont déjà revenus. Au-delà du film ils viennent aussi chercher un moment de convivialité", se réjouit Arthur Tréhet.

 

Une reprise prometteuse, « meilleure » même que pour un mois de juin classique malgré les quelques contraintes sanitaires qui persistent(2).

En ce moment, Tom et Jerry, The Father, Conjuring 3, Chacun chez soi, Envole-moi et Nobody se partagent les grands écrans des deux salles des Beaux Arts.

A partir de mercredi, les cinéphiles pourront s’installer confortablement dans les fauteuils pour savourer deux sorties très attendues : Un homme en colère, avec Jason Statham, et Un tour chez ma fille, avec Josiane Balasko, Mathilde Seigner et Line Renaud, entre autres.

Le cinéma dans la peau

Il est le nouveau visage du cinéma des Beaux Arts. La relève. À tout juste 20 ans, Arthur Tréhet devient directeur du seul cinéma de Monaco. "C’était une évidence que je devais reprendre le flambeau, confie-t-il. En espérant que mon fils le prendra lui aussi."

L’année dernière, tout juste avant le confinement de mars 2020, il avait arrêté ses études pour travailler aux côtés de son père. "Il aura eu une année pour apprendre de lui", poursuit sa mère, Anne Tréhet.

Quoique bien plus en réalité. "Le cinéma, j’y ai grandi. J’y ai fêté tous mes anniversaires. C’était même mentionné sur le programme. Je me souviens encore des anciennes salles de projection, avec les bobines. C’était magique", se rappelle Arthur Tréhet, qui affirme avoir "des idées plein la tête" pour les prochaines années à venir.

À 20 ans, Arthur Tréhet succède à son père à la tête du cinéma des Beaux Arts. Photo C.D..

Open Air Cinema: la réouverture prévue pour fin juin

Il ouvre traditionnellement autour du 17 juin, comme pour acter officiellement le début de la saison estivale. "Un classique de Monaco."

Mais cette année, crise de la covid oblige, il faudra encore patienter pour profiter des projections en plein air.

"Nous attendions d’être fixés sur la levée ou non du couvre-feu", explique Anne Tréhet, qui assure la succession à la tête du cinéma des Beaux Arts et du Monaco Open Air Cinéma en attendant de pouvoir totalement lâcher les rênes à son fils, Arthur.

Et l’intéressé de poursuivre : "Nous avons une contrainte, c’est qu’il faut qu’il fasse nuit pour débuter les projections". Raison pour laquelle les films sont projetés à 22 h.

 
archives Cyril Dodergny.

Avec un couvre-feu maintenu dès minuit jusqu’au 27 juin inclus, la famille Tréhet met donc le cap sur une ouverture autour du 25 juin. "On projettera des films courts jusqu’à début juillet pour être sûr que les spectateurs puissent rentrer chez eux avant minuit", confie Anne Tréhet, tablant sur une levée des restrictions nocturnes pour le début de l’été.

Dès lors, le rythme habituel pourra reprendre. Avec la même programmation qu’aux Beaux Arts.

Sont attendus : le blockbuster Fast & Furious 9, avec Vin Diesel, mais aussi The Suicide Squad et Black Widow. Toujours en VO, évidemment.

Et toujours sans préventes. "C’est le concept : premier arrivé, premier servi", rappelle Arthur Tréhet. Un legs auquel il compte bien rester fidèle.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.