“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Le boxeur monégasque Hugo Micallef grimpe dans la hiérarchie

Mis à jour le 26/07/2020 à 19:41 Publié le 26/07/2020 à 19:40
Hugo Micallef (à gauche), dans un camp d’entraînement en Espagne, aux côtés de Samuel Carmona, lequel est en préparation pour son championnat du monde WBA au mois d’août.

Hugo Micallef (à gauche), dans un camp d’entraînement en Espagne, aux côtés de Samuel Carmona, lequel est en préparation pour son championnat du monde WBA au mois d’août. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le boxeur monégasque Hugo Micallef grimpe dans la hiérarchie

Un bourreau de travail. Presque pas un jour sans qu’Hugo Micallef ne poste des extraits de ses entraînements sur ses réseaux sociaux.

Le jeune boxeur monégasque se donne les moyens d’assouvir une ambition chère, formulée depuis ses dix printemps : monter sur le ring pour des Jeux Olympiques.

En ligne de mire, donc, Tokyo la ville hôte du millésime 2020 [2021, désormais, depuis son report à cause du Covid-19, N.D.L.R.]. Avant que le confinement ne soit décrété, Hugo Micallef avait d’ailleurs fait un premier pas lors des épreuves européennes qualificatives à Londres.

Battant Milan Vrankovic, en seizième de finale, un Serbe d’1m87 à l’allonge favorable. En huitième, il devait alors affronter Pat McCormack, le numéro 1 mondial dans sa catégorie. Le Covid-19 passant par là, il faudra attendre 2021 pour mener à bien ce difficile combat et espérer rafler la qualification tant rêvée.

Depuis cette coupure forcée, une nouvelle toute fraîche est tombée. L’Association internationale de boxe amateur (AIBA) a sorti les classements, par catégorie, des meilleurs boxeurs mondiaux.

Dans la caste des moins de 69 kg à la balance, Hugo Micallef intègre le classement pour se faufiler à la 21e place (sur 41 boxeurs). Une première pugilistique en Principauté. Et la fierté de son père, Andreï Micallef, vice-président de la fédération monégasque de boxe et président de l’ASM Boxe.

"Hugo ne bénéficie pas des mêmes conditions que les autres boxeurs figurants sur cette liste. Il n’a pas d’équipe nationale, pas de structure adaptée au très haut niveau comme l’INSEP, pas d’adversaires d’entraînement sur place. Depuis ses 16 ans, il parcourt le monde afin d’absorber un maximum d’expériences. Mis à part l’Afrique, il a boxé sur tous les continents", explique-t-il.

En stage en Espagne

D’autant plus jouissif pour le clan Micallef que le début de saison, en octobre et novembre dernier, fut très difficile du fait de son passage dans la catégorie de poids supérieur. "Il était alors trop léger", confirme son père.

L’intégration à l’équipe nationale d’Azerbaïdjan (1) – il boxe toujours pour les couleurs monégasques –, des stages intensifs en Thaïlande et en Turquie et une préparation physique renforcée ont changé la donne. Lui ont permis de gagner en expérience. Mais aussi d’augmenter sa masse musculaire, tout en conservant son explosivité. Résultat : les six derniers mois ont été couronnés de succès sur le ring.

Jusqu’au 25 juillet, Hugo Micallef est en Espagne, à Las Palmas de Gran-Canaria, pour un camp d’entraînement.

"C’est une boxe plus professionnelle qui m’est enseignée ici, avec des spécificités comme l’impact des coups, la défense et encore plus de cardio, explique Hugo Micallef. Le fait de côtoyer Samuel Carmona et les autres boxeurs m’apporte énormément notamment sur le plan psychologique car cela me met en confiance pour mes prochaines échéances."


(1) Pour bénéficier des infrastructures et de l’enseignement d’une équipe considérée comme l’une des 3 meilleurs au monde.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.