“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Son expo annulée pour cause de corona, une petite fille de 10 ans poste ses toiles sur Twitter. Elles font le tour du monde

Mis à jour le 24/03/2020 à 11:47 Publié le 24/03/2020 à 11:46
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Son expo annulée pour cause de corona, une petite fille de 10 ans poste ses toiles sur Twitter. Elles font le tour du monde

Ce directeur d'école a posté les toiles de sa fille sur les réseaux sociaux: plus de 1,5 million de personnes les partagent dont Maxime Chattam, Valérie Damidot, Christophe Dechavanne.

"Je n'imaginais pas que ce message partagé sur Twitter et Facebook prendrait une telle dimension. C'est un peu fou!". Directeur d'école en Meurthe-et-Moselle, Matthieu a proposé à sa fille Léana, 10 ans, de partager deux des tableaux qu'elle avait préparé pour une exposition annulée en raison du Coronavirus, sur les réseaux sociaux.

"C'était une façon pour elle de montrer les dessins réalisés dans le cadre de ses cours de peinture pour qu'elle ne soit pas trop déçue de ne pas exposer". Et cette exposition, cet habitué de la cité des palmiers ne s'attendait pas à ce qu'elle prenne des proportions si importantes. 

UN MESSAGE VIRAL

Vendredi, Matthieu alias Parcmatt dépose notamment sur son compte Twitter un message: "Ma fille Léana, #10 ans, devait avoir son exposition de peinture ce week-end. Décue, je lui ai promis la plus grande visibilité à ses deux toiles ! A vos RT ."

En seulement une heure, le compteur affiche 1.000 partages. Lui, l'auteur de roman (lauréat du prix E-crire Auféminin avec Le cri des corbeaux) n'en revient pas. "Le compteur s'est emballé. J'ai tellement eu de notifications que je ne les recevais même plus!". Côté suspens, le papa est gâté: il recense près de 1,5 million de partages et plus de 2,7 millions de "J'aime".  Parmi les admirateurs de Léana, l'on trouve d'ailleurs l'écrivain Maxime Chattam, l'animateur Christophe Dechavanne, les présentateurs Valérie Damidot et Samuel Etienne, le journaliste Bernard Lehue, l'actrice Véronique Genest... "Twitter s'affole et je n'arrive plus à suivre car je ne reçois plus les notifications. On a eu des messages d'Istanbul, du Chili...", s'amuse Matthieu.

UN CANADIEN PROPOSE D'ACHETER UN TABLEAU

En message privé, Léana a même reçu des demandes d'achat de ses tableaux. Une galerie d'art en ligne propose de les acquérir pour faire des goodies. Un Canadien a proposé 100 dollars pour l'un des dessins. "En affichant publiquement ces dessins, le but n'était Ce week-end, Léana s'est remise à l'oeuvre en dessinant une troisième toile avec, cette fois-ci, un objectif: "La toile est mies sur twitter pour une cagnotte et les sous qui seront déposés je les donnerais aux hôpitaux".  Le papa enseignant  "à distance" se transforme ainsi temporairement en agent d'artiste. 

UNE CAGNOTTE LEETCHI POUR DES DONS AUX HÔPITAUX

Une cagnotte Leetchi a été créée et ce troisième tableau intitulé Soleil sur la colline sera proposé pour récolter le maximum de dons pour une maison de retraite et deux hôpitaux de l'Est. Comme le précise Matthieu, la cagnotte est ouverte pour une période de 8 jours.  "Huit jours parce qu'il y a urgence au niveau des besoins dans les hôpitaux. Nous vivons dans la région Grand Est, la première région concernée par le Coronavirus et on a ciblé des centres hospitaliers régionaux et un EPADH à côté de chez nous pour les aider au maximum. Je vais relayer la cagnotte en espérant que l'on ait autant de vues que de dons", termine-t-il. 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.