“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Solar Impulse 2 atterrit en Oklahoma après plus de 18 heures de vol

Mis à jour le 13/05/2016 à 07:18 Publié le 13/05/2016 à 07:20
©SOLAR IMPULSE / JEAN REVILLARD / REZO / HANDOUT/EPA/MAXPPP - epa04847610 (FILE) A file handout image provided by Solar Impulse on 03 July 2015 of the Solar Impulse 2 approaching Kalaeloa Airport with Andre Borschberg at the controls, O'ahu, Hawaii, USA. According to a 15 July 2015 press release from Solar Impule, the solar-powered airplane's round-the-world filght had to be suspended until April 2016 due to severe battery damages.  EPA/SOLAR IMPULSE / JEAN REVILLARD / REZO / HANDOUT  HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES FILE USA SOLAR IMPULSE

Solar Impulse 2 atterrit en Oklahoma après plus de 18 heures de vol

L'avion doit marquer encore une ou deux étapes aux Etats-Unis avant d'atterrir à New York, puis traverser l'Atlantique pour se poser en Europe, avant un retour à son point de départ à Abu Dhabi.

L'avion Solar Impulse 2 s'est posé à Tulsa, dans l'état américain de l'Oklahoma (centre) dans la nuit de jeudi à vendredi, achevant une nouvelle étape de son tour du monde réalisé uniquement à l'énergie solaire.

L'avion solaire expérimental piloté par le suisse Bertrand Piccard, a atterri à 23h17 locales (04h17 GMT) à l'aéroport international de Tulsa après un vol de 18 heures et 15 minutes en provenance de Phoenix en Arizona, d'où il avait décollé à 03h locales (10h GMT).

Le deuxième pilote du projet, le Suisse André Borschberg, ne participe pas à ce vol.

"Le vol était très intéressant", a déclaré Bertrand Piccard depuis le cockpit à l'atterrissage. "Surtout la première partie, au-dessus de l'Arizona et du Nouveau Mexique, les paysages étaient magnifiques".

L'avion doit marquer encore une ou deux étapes aux Etats-Unis avant d'atterrir à New York. "L'objectif est de rallier New York le plus vite possible", avait indiqué mercredi l'équipe de Solar Impulse 2.

Après New York, le SI2 doit encore traverser l'Atlantique pour se poser en Europe, avant un retour à son point de départ à Abu Dhabi, d'où Bertrand Piccard et son co-pilote André Borschberg sont partis le 9 mars 2015.

Les ailes de l'avion, qui sont plus larges que celles d'un Boeing 747, portent 17.000 cellules photovoltaïques qui fournissent l'énergie nécessaire aux hélices et aux batteries. La nuit, l'avion vole grâce à l'énergie qu'il a stockée.

Sa vitesse de vol, qui est en moyenne de 45 kilomètres par heure, peut doubler en pleine exposition au soleil.

à partir de 1 €


La suite du direct