Qui est cette jeune femme de La Trinité élue "Prodige de la République"?

Donia Ben Boudi habite La Trinité. Vivement investie dans l’association des Jeunes motivés de France, notamment à Nice, elle a été reçue à Paris pour être récompensée de ses actions solidaires.

Ornella Van Caemelbecke Publié le 28/05/2021 à 17:44, mis à jour le 28/05/2021 à 17:44
La cérémonie s’est déroulée à Paris. Capture Twitter / Ministère de l’Intérieur

Le sourire dans la voix. L’accent chantant du Sud. Donia Ben Boudi est attachée à sa région. À ses habitants. De nature sympathique, elle aime aider les autres.

Originaire de La Trinité, cette jeune femme de 22 ans s’est grandement investie dans le monde associatif depuis l’adolescence. Notamment chez les Jeunes motivés de France, dans le quartier de l’Ariane, à Nice.

Durant la crise sanitaire, on la remarque. Aide aux devoirs, distribution alimentaire et de masques. Elle est partout.

Très vite et naturellement, le prénom de Donia est mentionné pour la première édition de la cérémonie des "Prodiges de la République", présidée par la ministre chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, à Paris.

 

"Ça me motive davantage"

C’est la ministre Marlène Schiappa qui a présidé cette toute première édition des "Prodiges de la République". Photo DR.

Ce prix récompense les jeunes de moins de 30 ans qui s’investissent localement dans des actions de citoyenneté et de solidarité. Le profil de Donia était tout trouvé.

Se mettre en avant? Ce n’est pas son truc. La jeune niçoise justifie simplement: "J’ai aidé durant la crise sanitaire car j’ai vu que le confinement isolait beaucoup de personnes. Surtout les seniors. J’ai fait ce que j’aurais aimé qu’on fasse pour mes grands-parents." Jamais elle n’aurait imaginé "l’ampleur que tout cela allait prendre".

Son court périple à Paris? "Très enrichissant. Même si on ne s’investit pas dans le monde associatif pour la reconnaissance, ça fait toujours plaisir qu’on remarque votre travail. Ça encourage et motive davantage."

Titulaire d’un diplôme d’État de la jeunesse de l’éducation populaire et du sport, elle entend désormais trouver un travail à Nice dans le socioculturel: "Je souhaite vraiment travailler dans le domaine social. C’est là où je me sens le plus à l’aise. Au service des autres."

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.