“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Florie, savoureux cocktail entre la Corse et Menton

Mis à jour le 30/03/2016 à 05:11 Publié le 30/03/2016 à 05:11
Florie Castellana, une des rares femmes mixologues, est barmaid au Buddha-Bar depuis quatre ans. La seule femme derrière le comptoir.

Florie Castellana, une des rares femmes mixologues, est barmaid au Buddha-Bar depuis quatre ans. La seule femme derrière le comptoir. Photo Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Florie, savoureux cocktail entre la Corse et Menton

À 23 ans, cette jeune Mentonnaise s'est fait une place dans un milieu masculin puisqu'elle exerce la profession de mixologiste. La barmaid du Buddha-Bar s'apprête à sortir un livre de recettes de cocktails

À tout juste 23 ans, cette jeune Mentonnaise s'est fait une place dans une profession qui n'accorde que peu d'importance aux femmes. Florie Castellana est mixologiste.

Beaucoup plus qu'une barmaid. Différente d'un chef de cuisine. Florie Castellana est créatrice de cocktails. Elles ne sont que quelques-unes dans le monde à exercer ce métier difficile.

Elle, elle se définit comme une « créatrice de saveurs ». Et dans ce milieu d'hommes, Florie a choisi sa griffe : ses origines corses qu'elle revendique et qu'elle distille dans chacun de ses shakers.

Ses classes, Florie Castellana les a faites au lycée hôtelier Paul-Valery à Menton. Dans le domaine du service. Mais cette jeune femme issue d'une famille d'hôteliers et restaurateurs mentonnais, le Paris-Rome à Garavan, qui fut étoilé au Michelin, va vite « tourner en rond ».

« J'ai grandi dans les jupes de mes parents restaurateurs. En cuisine auprès de mon papa, j'ai appris le goût du mélange des saveurs. Mais je voulais me démarquer… »

Alors, son bac pro en poche, la jeune Florie décide de faire une mention complémentaire en tant que barman. Avec une idée bien précise en tête : « Créer des saveurs dans le verre ».

Passionnée et impliquée, Florie Castellana va travailler d'arrache-pied. Chez elle ou derrière le comptoir du restaurant familial, comme une apprentie sorcière férue de nouvelles découvertes gustatives, elle va créer et tester sans cesse de nouveaux mélanges. Un peu de ci, un peu de ça, comme un chef, Florie Castellana n'a pas peur de repousser les limites et le champ des possibles. « Comme en cuisine ou en pâtisserie, presque tout est permis », dit-elle. Ça marche. Ou pas.

Florie Castellana apprend et travaille ainsi sa créativité et sa dextérité avec, comme premiers goûteurs, ses proches qui l'encouragent depuis le début dans sa voie.

En 2012, quelques mois à peine après avoir commencé sa formation, poussée par ses professeurs, elle participe aux « Trophées internationaux des Calvados Nouvelle Vogue » où se retrouvent chaque année de grands barmen venus du monde entier.

« Il fallait réaliser un cocktail à base de calvados sur le thème de l'antidote à la morosité ambiante et à la crise. »

Crise ? Morosité ? Pas très réjouissant. Ni motivant pour cette jeune Mentonnaise qui croque la vie. Alors Florie se creuse la tête. Se met à la place de ceux qui dégusteront ce cocktail. Et ça fait tilt. « Mes origines corses, ce sont elles qui me ressourcent. Alors c'est là que m'est venue l'idée de faire appel aux produits corses. Pour moi, c'était d'un coup une évidence. »

Dans son shaker, au calva, Florie mélange alors un alcool corse à base de chocolat du domaine Mavella et quelques gouttes de sirop de pomme verte.

Transmettre des émotions et faire vivre ses racines

Le cocktail « Antidéprime » était né. Une idée de génie qui séduit le jury réputé exigeant et intransigeant de ce concours de mixologie et qui va lui offrir la première place en tant que Française et la 5e place parmi toutes les nationalités de ce concours.

À tout juste 18 ans, c'est la consécration pour Florie Castellana. « Ce concours, c'est une grande fierté. Il m'a permis de me révéler et j'ai appris énormément sur moi et sur cet attachement que j'ai pour la Corse et mes racines. »

Dans la foulée, Florie Castellana décroche alors son premier job en tant que barmaid au prestigieux Buddha-Bar de Monaco. Où, depuis quatre ans, elle est la seule femme derrière le comptoir. Elle a notamment conçu l'intégralité de la carte 2016 de cocktails de cet établissement monégasque appartenant à la Société des Bains de Mer.

Fine technicienne du shaker, Florie Castellana souhaite aussi l'être pour sa capacité à transmettre des émotions. « Même si je ne peux pas renier mon goût pour la technique pure, c'est vraiment mon créneau et mon leitmotiv. Quand j'invente un cocktail, j'essaye de proposer une expérience globale, de faire vivre quelque chose d'unique. »

Elle aime revisiter les alcools insulaires traditionnels tels que la liqueur de myrte ou l'eau-de-vie de châtaigne, ou encore la bière corse qui sont souvent consommés seuls. « Je veux faire partager à d'autres le pouvoir de ces alcools corses, leur histoire. Comme on partagerait un bon plat… »

Sa dernière trouvaille ? Un cocktail sans alcool à base d'huiles essentielles puisées dans le maquis corse. « La menthe poivrée, la clémentine, la citronnelle et la verveine. Je suis sûre qu'il y a des choses intéressantes à faire… »

Aujourd'hui entre Menton, Monaco et son village Sainte-Lucie de Porto-Vecchio, Florie travaille également sur un autre nouveau projet. Sa « Signature-Cocktails de Corse ». Un livre conçu comme un cahier de barman qu'elle a choisi de financer via le financement participatif sur la plateforme Ulule. Objectif : lever 10 000 euros pour l'imprimer.

Composé des recettes imaginées par Florie au cours de son parcours professionnel, ce livre se veut pratique et facile d'utilisation. Il est destiné aussi bien aux barmen professionnels qu'aux amateurs de cocktails ou néophytes. Les 30 cocktails y sont illustrés par le célèbre aquarelliste Gérard Haton-Gauthier. Des esquisses uniques qui présentent les cocktails comme de véritables œuvres d'art. Si Florie parvient à aller au bout de son projet de financement participatif, le livre devrait être édité à 3 000 exemplaires.

Un bel ouvrage que Florie a souhaité recouvrir d'un tissu noir. « Le noir que portent les femmes corses et ce tissu en lin que ma grand-mère utilisait pour protéger son livre de recettes. »

Un beau livre qui lui ressemble.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.