“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

En pleine nuit d'hiver, ils viennent en aide à une mère et ses trois enfants en gare de Cannes

Mis à jour le 11/01/2021 à 18:41 Publié le 11/01/2021 à 18:40
Sur les sièges du hall de la gare jusqu’à 23 h 30...

Sur les sièges du hall de la gare jusqu’à 23 h 30... DR

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

En pleine nuit d'hiver, ils viennent en aide à une mère et ses trois enfants en gare de Cannes

Une bien belle histoire en ce début de semaine: celle d’une maman et ses trois enfants pris en charge par les personnels et la police ferroviaire, en gare de Cannes.

Une nouvelle qui réchauffe les cœurs. Nous "reconnecte" avec notre humanité. Une petite histoire qu’on a eu envie de raconter même si les protagonistes se seraient vus plus discrets.

Un événement qui – c’est important – n’empêche pas la nécessité de mettre en place et de suivre les procédures. Mais nous montre que lorsqu’il ne semble pas y avoir de solutions, un autre levier s’active: celui de la solidarité…

Tout commence par le témoignage de H. S, reçu par mail à la rédaction : "Juste un petit message de reconnaissance et respect à la Suge de Cannes sûreté ferroviaire qui est venue en aide à une femme migrante avec ses 3 enfants laissés dans le hall, avec ce froid, à la fermeture de la gare…"

Ils cherchaient les toilettes

Dimanche soir, vers 19 heures. Une petite maman et ses trois enfants (à vu de nez entre 2 et 5 ans) cherchent les toilettes pour le plus petit qui a besoin d’y aller.

Ils s’adressent tant bien que mal (d’origine soudanaise, la maman ne parle que quelques mots d’Anglais) aux agents de la police ferroviaire. Mais à la gare, les toilettes ferment à 18 heures : ils vont se débrouiller autrement…

Vers 23 h 30, les agents qui reviennent d’une patrouille croisent de nouveau la petite famille. Le jeune bagagiste qui s’occupe des voyageurs handicapés est là aussi. Ainsi que l’agent de sécurité…

La maman sait bien que le hall de la gare va bientôt fermer (à 0h45). Elle finit par expliquer qu’elle a un train pour Marseille le lendemain matin. Et qu’elle ne sait pas où dormir en attendant. Elle n’a pas de quoi payer.

Les policiers ferroviaires et les personnels de la gare n’hésitent pas.

Après s’être renseignés sur le prix d’une nuit dans l’hôtel face à la gare, chacun met la main à la poche et la somme est déposée à l’accueil de l’hôtel en question.

La maman et ses trois enfants peuvent ainsi être laissés au chaud et en sécurité dans cette nuit froide de janvier. Et les personnels de la gare peuvent rentrer chez eux avec le sentiment d’avoir fait ce qu’il fallait...

Après vérification, la petite famille a bien pris son train pour Marseille, tôt, lundi matin.

Les policiers ferroviaires et les personnels de la gare se sont cotisés pour offrir une chambre d'hôtel à la maman et ses trois enfants.
Les policiers ferroviaires et les personnels de la gare se sont cotisés pour offrir une chambre d'hôtel à la maman et ses trois enfants. DR

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.