“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Ce jeune artiste a "construit sa vie" sur la Côte d'Azur, ils se mobilisent pour que Dominique puisse y rester

Mis à jour le 27/03/2021 à 15:56 Publié le 27/03/2021 à 15:45
Une pétition a été créée pour soutenir Dominique Mamy.

Une pétition a été créée pour soutenir Dominique Mamy. Photo DR

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Ce jeune artiste a "construit sa vie" sur la Côte d'Azur, ils se mobilisent pour que Dominique puisse y rester

Un mouvement de soutien se structure afin de demander la régularisation du jeune artiste originaire de Guinée, arrivé à Valbonne en 2016. Plus de 300 personnes ont signé le document.

Extraordinaire. Voici l’adjectif que choisit Valérie Perrin pour qualifier le parcours de Dominique Mamy. Ce gamin hors norme qu’elle a rencontré en 2016, au sein du lycée Paul-Augier de Nice.

Conseillère principale d’éducation de l’établissement à cette période, elle côtoie cet élève qui va clairement marquer son esprit: "Il a toujours fait preuve d’une grande droiture, c’est quelqu’un de résolument optimiste."

Alors, c’est donc tout naturellement qu’aujourd’hui elle souhaite faire bouger les choses pour que le jeune artiste puisse avoir une chance de rester en France. Et cela, en mettant en ligne une pétition qui récolte aujourd’hui plus de trois cents signatures.

Un geste, un appel, pour que l’histoire de celui qui compose sa musique sous le pseudonyme Talent caché soit connue du plus grand nombre. Le jeune homme de 21 ans originaire de Guinée se retrouve en situation irrégulière sur le territoire français.

Et ce, malgré une belle réussite scolaire. Accueilli lors de son arrivée en France au sein du Campus international de Valbonne – ouvrant ses portes depuis 2015 aux adolescents migrants en tant que "mineur non accompagné", il a obtenu son diplôme en commercialisation et services en hôtel-café-restaurant en décrochant un contrat d’apprentissage et réalisant plusieurs expériences professionnelles.

"Il a construit sa vie ici"

Il mène à bien les démarches lui permettant de régulariser sa situation. Mais un couac va venir enrayer la machine si bien enclenchée… Des courriers n’étant pas parvenus à destination, un délai écoulé et c’est un destin qui se retrouve sur la sellette.

Recours après recours, soutenu par sa famille de cœur auprès de laquelle il vit, il voit l’administration garder la même position: on lui demande de quitter le pays. Sauf qu’ici, c’est chez lui, comme il le résume si bien: "Ce que je souhaite c’est de pouvoir rester ici. Là où j’ai construit ma vie. Je veux travailler. Et un jour vivre de ma passion."

Un vœu qui résonne on ne peut plus fort pour son ancienne conseillère principale d’éducation qui s’engage: "On se sent impuissant face à cette situation. Mais je veux y croire. On ne peut pas laisser Dominique repartir alors qu’il a construit sa vie ici. Vous savez, je n’ai pas de fils. Mais si j’en avais eu un j’aurai voulu qu’il lui ressemble. "

Un beau témoignage d’affection et de respect qui trouve écho dans les commentaires laissés sur la pétition. Des écrits de proches, mais aussi de personnes croisées par le jeune homme, dressant un joli portrait de lui. Le tout, adressé aux représentants de l’État. Puisqu’à travers ce mouvement, ce sont directement le préfet des Alpes-Maritimes mais également le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et le Président de la République Emmanuel Macron. Une bouteille à la mer pour que vive l’espoir.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.