“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Banana Moon confectionne gracieusement 12.000 masques réutilisables dans ses ateliers de Monaco

Mis à jour le 26/03/2020 à 09:25 Publié le 26/03/2020 à 08:41
La filière textile de Fontvieille est sur le pont dans le respect des normes sanitaires actuelles.

La filière textile de Fontvieille est sur le pont dans le respect des normes sanitaires actuelles. Banana Moon

Banana Moon confectionne gracieusement 12.000 masques réutilisables dans ses ateliers de Monaco

La marque de maillots de bain et autres accessoires de plage, Banana Moon, dont le siège social et une partie des ateliers sont basés à Monaco, a répondu favorablement à l’appel de la Direction de l’Action sanitaire et sociale (DASS) pour produire des masques à destination des métiers des services à la personne ou encore du personnel de cuisine de l’hôpital de Monaco.

"Ce ne sont pas des masques pour le milieu hospitalier comme les FFP2, mais uniquement des masques anti-projections pour travailler en contact avec les personnes âgées et vulnérables", précise la marque.

Évidemment le tissu des fameux maillots de bain aux essences californiennes ne correspondait pas aux spécificités de ce défi solidaire. La société dirigée par Daniel Flachaire a donc dû commander un tissu spécial 100 % coton livré gratuitement, et à la hâte, par des partenaires transporteurs.

"Nos patronnières ont dû mettre un modèle au point et on a reconstitué une mini-chaîne de production pour nos sept filles qui sont prototypeuses de maillots de bain et n’ont pas l’habitude de travailler à la chaîne", confie avec enthousiasme Raymonde Vesvres, responsable achats et production du groupe MC Company - Banana Moon, basé dans le quartier Fontvieille.

"Elles sont mères de famille et ont un peu peur comme tout le monde, mais elles n’ont pas hésité à venir. Elles sont formidables !"

Lavés et repassés

"Les masques sont réalisés grâce à des données et spécificités validées par le CHU de Grenoble et le Dr Eric Voiglio [inspecteur de santé publique à Monaco et référent Covid-19, ndlr] mais ils ne sont pas homologués. Ils sont lavables à 60 degrés et il faut les repasser car c’est le meilleur moyen d’éliminer les bactéries", précise Banana Moon.

Depuis jeudi dernier, les piqueuses montent en cadence pour sortir entre 800 et 1 000 unités par jour. "Le personnel de la DASS est super dynamique. Ils viennent récolter la moisson deux fois par jour avant de la distribuer, et nous avons commandé un peu plus de tissus s’il fallait aller au-delà des 12 000 masques", précise Raymonde.

Banana Moon rappelle qu’il est inutile de se présenter aux ateliers, la démarche gracieuse est réservée à l’action publique. Si toutefois votre métier vous impose un contact avec des personnes vulnérables vous pouvez effectuer une demande à covid19@gouv.mc


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.