Rubriques




Se connecter à

À Monaco, 42 195 euros récoltés au profit des enfants malades

Le bienfaiteur se nomme Pascal Camia, directeur des opérations de la Société des Bains de Mer. Une somme symbolique qui représente la distance parcourue en mètres sur un marathon. Pas anodin pour ce sportif, premier monégasque a bouclé les six plus prestigieux marathons du monde. Il a d'ailleurs fait don de sa médaille qui matérialise cet exploit.

Kévin Sanchez Publié le 20/01/2022 à 16:53, mis à jour le 20/01/2022 à 16:53
Pascal Camia remet sa "Six Star Medal" au prince Albert II. Photo Jean-François Ottonello

En marge de la présentation officielle des athlètes qui représenteront la Principauté de Monaco aux JO d’hiver de Pékin le mois prochain, Pascal Camia a fait un don en faveur du Monaco Collectif Humanitaire.

En tout, grâce à ces exploits sportifs sur marathon, l’ancien bobeur est parvenu à collecter la belle somme symbolique de 42 195 euros. Un don qui représente la distance parcourue en mètres sur un marathon.

 

"J’ai remarqué que des athlètes avaient eu la possibilité de faire des levées de fonds dans leurs pays respectifs. Il était judicieux de lier le dépassement de soit que l’on fait lors de ce genre de challenge avec cet esprit de solidarité", souligne Pascal Camia qui a reçu le soutien de plusieurs organismes comme le Comité Olympique Monégasque ou encore la Compagnie Monégasque de banque mais aussi des sportifs, dont le champion du monde de football Olivier Giroud.

Cet argent va permettre à des enfants venant de pays en développement, atteints de pathologies cardiaques et orthopédiques d’être opérés à Monaco au Centre Cardio-Thoracique.

Durant la cérémonie, Pascal Camia en a profité pour offrir au prince Albert II sa "Six Star Medal", preuve de son engagement dans les 6 marathons les plus prestigieux à travers le monde.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.