“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Raoult dans la peau de Cholo King: à mourir de rire

Mis à jour le 11/01/2021 à 06:44 Publié le 11/01/2021 à 11:00
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Raoult dans la peau de Cholo King: à mourir de rire

Survêt. Claquettes, chaussettes. Casquette à l’envers. Lunettes chébran. Sur son banc de la Cane-Canebière, le king de la chloro apostrophe le client. Qu’il soit petit ou puissant. Qu’il soit le Dédé du vieux port ou le Manu de l’Elysée. Il y a du traitement miracle pour tous. Foi de Raoult !

Voilà l’idée folle qui a germé, il y a huit mois, dans le bocal animé de David Buonomo, alias Dadou. Pour les intimes des traits déchirés. Les fadas des répliques déjantées...

Ce 9 avril confiné, à l’heure du petit noir, au fil des pages de son journal, il a eu le déclic. Comme une révélation. À la lecture, notamment, d’une info majeure : la venue de Macron à Marseille. Pour LA rencontre entre le président combattant et le professeur résistant...

Le camper dans ce rôle là n’était pas évident. Surtout qu’aujourd’hui la liberté de rire est malade... 

Ni une ni deux, d’un coup de crayon, le dessinateur caricature l’instant. À l’aïoli. Le poste sur les réseaux sociaux. Et là, point de drame. Mais un grand boum. Populaire, frère. Une explosion de positivité. « Un truc de fou se souvient le Montpelliérain. Si bien que j’ai enchaîné d’autres dessins. Quatre ou cinq, je crois... »


Avec autant de kiffe. Le collègue décide donc d’en remettre une couche. Cartonnée. Scénarisée. Il s’enferme 14 heures par jour. Escagassé, il s’amourache des feutres et donne enfin corps à son bébé. À sa BD baptisée, sans vergogne, Chloro King. Avec en personnage principal le dealer Raoult !

Un pari osé à une époque où on ne peut - presque - plus s’amuser de tout. « Le camper dans ce rôle-là n’était pas évident au départ. Surtout qu’aujourd’hui la liberté de rire est malade... »

En bon jobastre qui se respecte, Dadou s’est néanmoins jeté dans la gueule du loup. Poussant le vice jusqu’à envoyer un exemplaire au médecin, englué dans un marais de polémiques.

Dans la foulée, le voilà convié à l’IHU Méditerranée Infection. Il pensait n’y rester qu’un quart d’heure. Le temps d’un bref échange. Le temps d’immortaliser l’instant au cœur du réacteur phocéen. L’impertinent y passera trois heures à deviser sur la Covid culture !

« Au lieu d’une dédicace, il m’a caricaturé et remercié. Il ne manque pas d’autodérision. J’avoue que j’ai été à la fois impressionné et admiratif. » Notamment par la fibre artistique du professeur. « Il sent les choses et sait dessiner. À mon avis, il a souvent dû griffonner des carnets lors d’interminables réunions. Un peu comme moi quand j’étais en cours de maths... »

"Emmanuel Macron, je n’ai pas encore eu de retour. Je suis certain que ça va le faire marrer”

En tout cas, entre le docteur et sa créature le courant est bien passé. « En même temps, j’avais confiance en son intelligence. » Idem pour le locataire du palais du 55 de la rue du Faubourg-Saint-Honoré ? « Emmanuel Macron, je n’ai pas encore eu de retour. Je vais lui adresser, ainsi qu’à la première dame, la BD. Je suis certain que ça va le faire marrer. »

Réponse officielle au prochain tome. Déjà dans les neurones de l’illustrateur. Méfi, tout le monde en prendra pour son grade. « J’ai la trame. Les infos. Je vais attaquer le chantier en mars. Le monsieur loyal sera toujours Raoult. Il y aura Castex, Véran, des petits nouveaux. Ce sera aussi l’occasion de se moquer des chaînes d’info en continu. J’ai hâte. »

Avant de se remettre à l’ouvrage, Dadou va sortir quelques semaines de sa bulle pour sillonner la France et rencontrer son public. En chair et en os.

Il sera d’ailleurs à Cagnes en mars. Tiens, à la veille de remettre le couvert, et pas le couvercle sur sa saga. Laquelle ne prendra fin qu’à l’issue de l’ultime vacciné. On blague. « Même si, au train où vont les choses, il y aura un troisième opus. C’est quand même sympa de divertir les gens actuellement, non ? »

Grave, bro. Et, au fait, t’aurais pas encore un peu de chloro...

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.