“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Un Monaco à réaction !

Mis à jour le 27/10/2016 à 05:15 Publié le 27/10/2016 à 05:15
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un Monaco à réaction !

Après une première mi-temps catastrophique, la Roca Team a très fortement haussé le ton pour faire tomber le champion de Slovénie et signer sa 2e victoire sur la scène européenne

Cette fois, elle a dû ramer dur, la Roca Team, pour s'en sortir, rester invaincue sur et signer sa 2e victoire en Champions League. Le couperet est même passé proche. Domzale, le plus titré de Slovénie, a montré pourquoi il est le champion de son pays. Le maillot, ses couleurs, le logo (et le nom du club, Helios Suns) font penser à une copie des Phœnix Suns, en NBA : mais sur le paquet, ils ne sont pas là pour faire semblant, les joueurs de Slovénie. Un basket complet, inspiré, riche de fondamentaux, comme d'habitude, serait-on tenté de dire pour les meilleures équipes issues des contrées de l'ex-Yougoslavie. Privé de Dee Bost (épaule), la Roca Team, elle, s'est montrée sous un soir hésitant, au cours d'une première mi-temps qualifiable de « période horribilis », notamment en terme de réussite aux tirs (26%!), de points marqués (24), de lancers ratés, de ballons perdus (9) et d'actions offensives mal construites… « Une mi-temps désastreuse », a lâché Mitrovic...

La révolte monégasque

Mais comme le rappelle Brandon Davies, de façon opportune, « la Roca Team ne renonce pas ».

C'est le capitaine, l'ancien et l'Amiral, Amara Sy, qui a déployé sa grande carcasse au contact, dès la reprise, pour replacer les débats sur un pied d'égalité (panier + la faute, 27-27) Et les premiers points en Shuler en Champions League après son 17e shoot (!) dans la compétition ont replacé l'ASM en tête (29-27). Coriaces, les Slovènes ne vont pas abdiquer comme ça, à l'image de Kyzlink, un ailier au passeport tchèque, aussi teigneux que talentueux. Le pivot Bolcina, ours de 2,08m aux mains de velours, a encore fait du dégât. Gladyr s'est fait contrer au shoot, et l'Américain Brandon Curry a donné 9 pts de mieux à Helios Suns. Super : la Roca Team a réagi à l'énergie, à l'image de Jordan Aboudou, et le public, à son tour, est parfaitement rentrée dans son match. Gaston-Médecin a fait alors (beaucoup) de bruit, Jamal Shuler a encore essayé d'ajuster son tir (en vain), et le T3 au buzzer du QT3 du Slovène Voncina a sonné comme un tir assassin (39-48, 30'). Elle est chaude, alors, la révolte monégasque : Wright (11 points, 7 rebonds, 6 passes, 4 interceptions!) démène, se bat comme un diable, Sergii Gladyr mérite encore son surnom de « Gladyateur » (46-49, 33'). Une grosse intensité et une rencontre qui décolle : Wright envoie Fofana au alley-oop (48-50).

C'est même du délire dans la salle quand Gladyr sort sa spéciale à 7m et que Ouattara assène un dunk sauvage (53-50).

Atanackovic fait rasseoir tout le monde à 3 pts (53-53). Là, c'est un super match ! Wright touché au mollet (crampe), Monaco termine la rencontre sans meneur spécifique. C'est Shuler qui s'y colle à la mène. Défenses acharnées : Davies arrache un ballon brûlantissime et envoie Ouattara en contre-attaque (57-55, 1'05'' à jouer). Helios Suns ne voit plus le jour. Shuler ne tremble pas sur les deux derniers lancers (59-55). La Roca Team a remporté un vrai match de Coupe d'Europe. 20-7 pour les hommes de Mitrovic dans le dernier quart-temps : du grand spectacle pour finir...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.