“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Teodosic bat Monaco !

Mis à jour le 31/10/2019 à 10:12 Publié le 31/10/2019 à 10:12
Teodosic (44) en embuscade a porté l’estocade à l’ASM de Clemmons et Ouattara.	(Eurocup)

Teodosic bat Monaco !

Toute proche de l’exploit à Bologne, la Roca Team a été victime du génie du meneur serbe de la Virtus, Milos Teodosic, énorme sur la fin et auteur du shoot qui tue à l’ultime seconde

Monaco s’en serait bien passé, mais Milos Teodosic a fait parler toute sa classe dans un PalaDozza en transe. Quel joueur, ce Milos. Ancien vainqueur de l’Euroligue en 2016 avec Moscou, ancien MVP de l’Euroligue, le meneur serbe (32 ans) se souviendra sans doute au crépuscule de sa carrière immense de ce match contre Monaco, car même quand on s’appelle Teodosic, signer un tel festival dans le money-time relève des grands moments d’une vie de joueur de basket. Monaco, bien que privé d’adresse lointaine (3/23 à 3-pts) était sur le point de réaliser l’exploit, sur l’autel d’une performance collective de premier rang, d’une détermination de tous les instants, et grâce à un JJ O’Brien assez énorme (22 pts) dont le match dans le match jusqu’au bout avec Teodosic a fait de ce Bologne - Monaco un épisode à grand spectacle. Tout a pourtant commencé par un gros couac, celui de la table de marque italienne, qui a causé l’interruption du match pendant une quinzaine de minutes dans le QT1. Dee Bost, lui, ne parvenait pas à rebrancher le courant à 3-pts (0/5 en première mi-temps) et il fallait les ballons récupérés en défense, la patte de JJ O’Brien, celle de Kim Tillie, de Ouattara, l’abattage d’un Will Yeguete très saignant sous le cercle, mais également les pénétrations de Clemmons et Ennis pour partager le score à la pause (35-35) face à une Virtus également en panne de loin. L’ASM démarrait la seconde mi-temps tambour battant, se jetant au rebond offensif, fermant la porte dans la peinture et trouvant enfin de l’oxygène à 3-pts sur un missile de Kim Tillie.

L’ASM faisait le break (60-50), mais c’est alors que Milos Teodosic se mettait en route, enchaînant les shoots plus prodigieux les uns que les autres. Le meneur serbe relançait tout (68-66), décalait Markovic pour son 1er panier, et Gaines répondait à un move superbe d’O’Brien. Aux lancers, Teodosic donnait + 2 à Bologne, 4 secondes à jouer. Or, O’Brien trouvait encore le moyen d’égaliser d’une réussite ligne de fond tout en toucher (75-75). 1’’8 dixièmes à jouer, remise en jeu à Bologne. Et que croyez-vous que Teodosic fit ? Un shoot incroyable au buzzer en se retournant et en se jouant de la menace Buckner... Un tir à 1,5 millions de dollars, soit le salaire annuel hors norme en EuroCup du grand Milos à la Virtus.

Avec cette défaite, l’ASM recule d’un cran dans son groupe (3e), mais la porte du Top 16 reste toujours bien ouverte pour Monaco.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.