“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

PHOTOS. "Une ascension magnifique" : les supporters de l'AS Monaco basket reviennent sur la victoire en EuroCup

Mis à jour le 03/05/2021 à 12:09 Publié le 03/05/2021 à 11:03
Le président de la Roca Team soulevant la coupe au milieu des supporters.

Le président de la Roca Team soulevant la coupe au milieu des supporters. Photos Sébastien Botella

Je découvre la nouvelle offre abonnés

PHOTOS. "Une ascension magnifique" : les supporters de l'AS Monaco basket reviennent sur la victoire en EuroCup

Ils étaient près de 150 à s’être rassemblés devant la salle Gaston Médecin avant-hier pour applaudir le premier titre de champions d’Europe de l’AS Monaco Basket.

Stress, fierté, joie… bref, beaucoup d’émotions, avant-hier, chez les supporters de la Roca Team. Près de 150 personnes s’étaient rassemblées spontanément pour applaudir les joueurs à leur retour de Russie. Au lendemain de la victoire historique du club face à Kazan, ils livrent leurs impressions.

Dylan Farrugia, 23 ans : "ça s’est joué sur une possession"

"C’est très beau ce que la Roca Team a fait. C’était dur, on était stressés. On sait que ça ne se joue pas sur beaucoup de choses. Et vendredi ça s’est joué sur une possession. Surtout avec un joueur en moins comme Abdoulaye Ndoye, un grand défenseur... Heureusement que Knight n’est pas sorti sinon, pour moi, on perdait le match. Mais on a su remonter. Je suis fier de l’équipe. Maintenant, si on peut faire un doublé c’est encore mieux. Champion d’Europe déjà ça se fête, ça c’est sûr. C’est magnifique ce qu’on a fait. Chapeau à eux ! Le club ne peut que grandir de plus en plus.

Quand on est arrivés en finale d’Eurocup, déjà c’était monstrueux. Mais là, Champion d’Europe, c’est magique."

Salvatore et Teresa Longo, 65 ans et 57 ans : "On vivait le match avec eux"

"Nous avons suivi cette finale avec un peu d’angoisse en étant obligés de les soutenir de loin. Nous sommes abonnés à l’année et on suit les matchs autant que possible. Mais cette année, on ne pouvait pas être dans le public.

Même si on a suivi cette finale à la télé, on était là avec ferveur et enthousiasme. On vivait le match avec eux. Les deux équipes étaient aussi bonnes l’une que l’autre. Mais en 10 ans, le club n’a cessé de progresser dans les compétitions. Ce qui fait que cette victoire, l’équipe l’a vraiment méritée."

Noé Bernascon, 10 ans : "J’en transpirais"

"C’est super d’avoir gagné l’Eurocup. Je pense que tous les fans sont contents. J’ai suivi tous les matchs à la télé. Je pensais qu’on arriverait aux quarts de finale mais je n’aurais jamais imaginé qu’on irait en finale et qu’on la gagnerait. C’est encore plus de joie. Hier j’étais devant ma télé et je les supportais comme si j’étais dans le public. J’en transpirais.

On est venus par hasard voir un match de basket avec mes parents un jour et ça a été un coup de foudre pour ce sport et la Roca Team. Je me suis mis moi aussi à jouer au basket."

Christophe Scarlot, 43 ans (groupe We the South) : "Une fierté pour les Monégasques"

"C’est une fierté pour les Monégasques que nous sommes d’avoir une équipe championne d’Europe. On n’imaginait pas arriver en finale car on était en infériorité numérique. Mais les joueurs avaient une telle envie qu’ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient.

Toute la finale a été hyper serrée. Ça s’est joué à des détails, aussi bien à l’aller qu’au retour. Mais ce qui a fait la force, c’est le caractère de l’équipe et le coach qui l’a emmené. C’était un très beau match, il y avait du suspens dans l’attaque et la défense mais aussi dans la tactique mise en place. Psychologiquement ça a joué sur les joueurs de Kazan.

Pour le championnat de France, je pense que l’euphorie peut nous faire tout gagner comme la fatigue peut peser sur le physique. Rien n’est encore fait. Ce n’est pas encore gagné mais on espère le doublé. Comme au foot. Ce sera beau."

Robert Forneris, 90 ans : "De quoi rendre jaloux"

"Moi je suis plutôt football mais j’ai toujours suivi l’AS Monaco Basket car j’ai tenu un bar pendant 40 ans à Cap-d’Ail, « L’Équipe », où on diffusait les matchs. C’était le bar des supporters de Monaco. Cette victoire, c’est fabuleux. Il y a de quoi rendre jaloux beaucoup de Français."

Monique, Géraldine et Fabienne Poggi, 55, 54 et 77 ans : "Une performance"

"On est très fiers de cette victoire. On trouve juste dommage d’avoir dû suivre les matchs individuellement, derrière notre télé ou notre téléphone avec les amis pour commenter le match. On aurait aimé pouvoir se réunir mais ça n’enlève rien à la joie face à cette performance. Le match était stressant du début à la fin. C’était un match très défensif. Kazan sur le papier était supérieure à nous. Physiquement, l’équipe était impressionnante. Ce n’était pas gagné du tout. Donc la victoire est encore plus belle. Le doublé ce serait extraordinaire."

Nadine Seasal, 60 ans : "Une ascension magnifique"

"Le premier match était déjà très stressant. Mais vendredi soir, la pression était encore plus intense. Les supporters de l’équipe adverse étaient présents dans le public et nous devant nos écrans, c’était frustrant. Mais le cœur y était et l’ambiance était aussi à la maison.

Jusqu’au bout, le match nous a tenus en haleine. On avait le cœur qui battait très fort. Ils ont joué collectif, ça c’est très important. On a bien vu qu’ils avaient tous envie de gagner. C’est beau de voir jouer comme ça. Ils ont offert un très beau basket et une ascension magnifique. Ce club, c’est une grande famille. On s’y sent bien. Il y a une osmose entre les joueurs et les supporters que l’on voit peu ailleurs. C’est une super équipe. Ils méritent cette victoire."

Cédric et Maïlo Coubard : « Une équipe qui a une âme »

En suivant leur parcours, on commençait un peu à prendre la mesure de l’exploit qu’ils pouvaient réaliser sur ce championnat. Ce déplacement en Russie c’était compliqué, en plus sans leur public. On est agréablement surpris et fiers, surtout lorsque l’on voit tout ce qu’a traversé le club. On voit une équipe qui a une âme et qui met du cœur dans tout ce qu’elle fait. Ce sont des joueurs qui ne lâchent jamais. Même quand ils sont menés de 10 points, ils arrivent à renverser la situation.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.