“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Pas le moment de freiner

Mis à jour le 09/04/2019 à 10:08 Publié le 09/04/2019 à 10:07
Eric Buckner, écraseur de dunks, dans ses œuvres : le public de Gaston-Médecin espère encore une riche soirée face au Portel.

Eric Buckner, écraseur de dunks, dans ses œuvres : le public de Gaston-Médecin espère encore une riche soirée face au Portel. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Pas le moment de freiner

La Roca Team vise une 9e victoire d’affilée face à une équipe du Portel qui se bat pour le maintien. A priori déséquilibré

Sasa Obradovic n’accorde pas une importance démesurée à la série de victoires de la Roca Team, qui passera à 9 en cas de succès ce soir face au Portel. « Je ne regarde pas trop cela... Ce qui m’importe, c’est de voir mon équipe progresser dans le jeu, tactiquement, de gagner ensemble et de perdre ensemble ».

La preuve par 9 n’est donc pas nécessairement la tasse de thé d’Obradovic, qui attend surtout voir son équipe jouer sérieusement 40 minutes et accroître la pression sur le duo des 2es, Nanterre et Pau, l’Elan Béarnais ayant d’ailleurs un déplacement délicat dans le viseur demain soir à Villeurbanne.

Dans l’optique des play-offs, Monaco veut finir le plus haut possible, si possible dans la roue de l’ASVEL. Un accroc à la maison face au 17e, Le Portel, n’est donc guère envisageable. Cela dit si beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis le 19 janvier, Monaco n’a pas oublié sa défaite à l’aller dans le chaudron vert des Portelois (82-83) sur un T3 à trois secondes de la fin du Portelois Anthony Hilliard... Depuis, l’ESSM est en souffrance, mais a tout de même battu Pau (75-69) le 9 mars. Darrel Williams (13 pts, 6 rebonds), fait de bonnes choses dans la peinture, mais la troupe à Eric Girard court après le supplément d’âme qui a fait toute sa réputation.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.