“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Paris fait craquer Monaco

Mis à jour le 05/12/2016 à 05:10 Publié le 05/12/2016 à 05:10
L'ASM de Fofana a terminé la rencontre avec un triste 45,5% de réussite au tir (30/66).

Paris fait craquer Monaco

Flamboyants en attaque, les Franciliens ont fait exploser le leader hier soir (83-98). La Roca Team a subi sa première défaite de la saison dans son antre de Gaston-Médecin

Monaco, giflé dans sa salle (83-98) n'avait sûrement pas rêvé d'un tel scénario, mais au moins, le spectacle était au rendez-vous. La télé n'est pas venue pour rien. Paris-Levallois, battu par Orléans chez lui, samedi dernier, a offert une démonstration de basket total sur le Rocher, notamment sur le plan offensif. De quoi rendre perplexe son entraîneur, Freddy Fauthoux. « On passe du médiocre au flamboyant en une semaine. J'aimerais bien que l'on soit simplement moyen de temps en temps ! ». Ce Paris schizophrène était en tout cas trop fort pour un Monaco émoussé. Trois jours après le retour de Grèce (victoire sur le parquet de Salonique en Ligue des champions), l'ASM n'a pas trouvé la force mentale pour s'opposer à un Paris-Levallois surmotivé à l'idée de faire tomber le leader. 98 points encaissés à la maison par la meilleure défense du championnat, voilà qui fait un peu désordre.

« Ce fut notre problème tout le match, on n'a pas réussi à les arrêter », a concédé Bangaly Fofana, le pivot de la Roca Team. « Il faudra réagir sur ce plan, car la défense, c'est notre marque de fabrique ». Cette 11e journée à domicile, l'ASM l'a pourtant abordée sur le mode « show time ».

Quatre alley-oop de Fofana dans le QT1 (servi par Wright et Caner-Medley), 4/4 à 3 points pour Wright dans les 6 premières minutes, c'était presque trop beau pour être vrai…

Et Monaco, en effet, a peut-être cru que ce serait facile. Or, en oubliant d'enterrer Paris, en laissant le PL développer son jeu, l'ASM a laissé la bande à Jason Rich prendre de l'assurance au fil des minutes. Surtout, Paris, qui a très bien fait vivre la balle, a offert le profil athlétique capable de contrer la Roca Team. Louis Labeyrie, le jeune intérieur francilien, devra garder en magasin la vidéo du match. Le jeune intérieur français (2,09 m, 24 ans) a peut-être livré le meilleur match de sa jeune carrière, proche des standards NBA (21 points à 9/10, 7 rebonds). « Louis est un joueur qui attire la balle, il coupe bien dans la peinture. Je lui répète toujours qu'il a un gros potentiel » a commenté le scoreur du PL, Jason Rich. En face, John Bryant n'était pas dans un bon soir, d'adresse (2-7) et cette fois, le joker médical n'a pas fait oublier Brandon Davies, qui soigne sa blessure à la cuisse. Sans Jamal Shuler, out pour au moins deux semaines encore, l'ASM a totalement coincé dans le dernier quart, privée de solutions, à l'image de Dee Bost peu inspiré. Le public de Gaston-Médecin a rugi, en colère après des décisions arbitrales. Monaco a même vécu un petit calvaire dans les deux dernières minutes, Paris enfilant les paniers face à une Roca Team à bout de force. Campbell, Rich, Harris et Lesca se sont régalés. Une victoire méritée pour Paris, et un coup d'arrêt pour l'ASM qui conserve cependant sa place de leader.

La Principauté n'aura pourtant pas le temps de se reposer, avec un nouveau déplacement aujourd'hui en Allemagne, pour affronter Francfort demain.


La suite du direct