"On devra être très intense": comment la Roca Team se prépare pour le choc avec l'indétrônable Real de Madrid en Euroligue

En pleine ascension, la Roca Team rend visite au Real Madrid: club le plus titré du basket européen, la Maison blanche reste sur 6 victoires d’affilée.

Article réservé aux abonnés
François Paturle Publié le 08/12/2022 à 12:30, mis à jour le 08/12/2022 à 11:06
Mike James, ce mercredi, lors du départ de l’ASM pour Madrid. Mika Alesi/Dir Comm

Finaliste de la dernière édition, le Real n’est pas juste le favori de l’Euroligue 2022/23, c’est aussi l’équipe la plus en forme du moment: la Maison blanche reste sur 6 victoires d’affilée en Euroligue, dont la dernière sur les terres du leader, Fenerbahce.

"Le Real est en plein boom, nous sommes bien aussi. Tout s’enchaîne, mais je pense que nous pouvons être prêts. J’ai hâte d’y être", a commenté Sasa Obradovic. Vrai que ce choc aura de la gueule. Dans la capitale madrilène, le club le plus titré du basket européen (10 Euroligue, 36 titres de champion d’Espagne) voudra montrer qu’il reste le maître. Et Monaco, qu’il mérite sa place chez les plus grands.

Au Real, les deux Sergio (Rodriguez et Llull) sont depuis une éternité les rois du T3 assassin, mais ils ne sont pas les seuls. Le Croate Mario Hezonja, cinglant au dunk, peut s’avérer monstrueux de loin, tout comme la dernière pépite bosnienne, Dzanan Musa, ou l’inusable frenchie Fabien Causeur.

Dessous, le Real déploie sa muraille, symbolisée par le Cubain Tavares (2,20m) et le tricolore Vincent Poirier (2,10m). "Il ne faut pas laisser jouer ce Real, mais si on les bouscule, si on est très intense, on aura une chance", dit Adrien Moerman, capitaine de cette ASM portée par un "Big 3" de folie (James, Okobo, Loyd) et une solide foi de conquête.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.