“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

No Finish Line : Top départ du 18e marathon du coeur

Mis à jour le 12/11/2017 à 05:15 Publié le 12/11/2017 à 05:15
Le capitaine de l'AS Monaco basket, Amara Sy, a donné le top départ de cette 18e No Finish Line aux côtés d'autres sportif(ve)s prestigieux(ses) et de Roland Magdane.

Le capitaine de l'AS Monaco basket, Amara Sy, a donné le top départ de cette 18e No Finish Line aux côtés d'autres sportif(ve)s prestigieux(ses) et de Roland Magdane. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

No Finish Line : Top départ du 18e marathon du coeur

Marcheurs ou coureurs, anonymes ou stars, ils se sont élancés par milliers, hier de Fontvieille, pour offrir un avenir aux jeunes défavorisés. Jusqu'à dimanche prochain, 1 km parcouru = 1 e de don !

C'est parti ! Hier à 14 heures, le capitaine de la Roca Team, Amara Sy, a donné le coup d'envoi de la 18e No Finish Line sous le chapiteau de Fontvieille.

Jusqu'au dimanche 19 novembre, à 16 heures, chaque kilomètre effectué permet d'abonder de 1 euro une enveloppe intégralement dédiée aux actions d'associations engagées envers les enfants défavorisés de part le monde.

Sur la ligne de départ de ce marathon de la bonne cause, hier, des milliers d'anonymes, de figures locales ou de stars essentiellement issues du monde sportif. Parmi elles, la marathonienne Paula Radcliffe, le tennisman tchèque Radek Stepanek et deux autres spécialistes tchèques de la petite balle jaune : Karolina Pliskova et Petra Kvitova. Ou encore l'acteur Roland Magdane.

L'an dernier, 13 297 coureurs ou marcheurs avaient parcouru 392 516 kilomètres. Cette année, l'instigateur de l'événement caritatif en 1998, Philippe Verdier, « vise les étoiles » et les 400 000 kilomètres parcourus. Soit 400 000 euros !

Chacun son rythme

Pour atteindre cet objectif, l'organisation a tout mis en œuvre et les 1 000 inscriptions supplémentaires enregistrées hier, par rapport à l'année dernière, laissent présager un cru record.

« Sans vous, rien n'existerait et on ne verrait pas ces petits bouts de choux qui viennent d'être opérés avoir le sourire et vivre comme nous », ont lancé Philippe Verdier et Ariane Favalaro, présidente de Children & Future - association mère de l'événement -, hier au micro, sous les yeux de petits garçons ramenés à la vie grâce aux dons des années précédentes.

Deux bouilles d'anges dont la joie et le courage ont donné des ailes aux milliers d'anges gardiens fin prêts à fouler les 1,4 km du parcours dessiné autour de l'espace Fontvieille, à l'identique de la précédente édition.

Chacun à son rythme. En courant ou en marchant. En tchatchant ou en écoutant de la musique. En baskets ou en mocassins. En faisant des pauses ou en chassant le chrono. Tous ces « No Finish Liners » n'avaient qu'un point commun : leur détermination à aider les jeunes défavorisés.

Et aussi un badge nouvelle génération sur le torse (à garder en évidence), permettant de calculer les distances parcourues grâce à des capteurs disséminés sur ce sentier de l'amour. De même que des poubelles pour que cet élan du cœur ne brusque pas Dame nature. À noter aussi que les 12 euros de droit d'entrée donnent accès à une consigne sécurisée, chaque jour, entre 10 h et 22 heures. Aucune excuse, donc, pour ne pas aller faire sereinement quelques kilomètres entre boulot et dodo.

Le tennisman Radek Stepanek a joué les clowns et enchaîné les tours pour montrer l'exemple.
Au centre, un bagnard avec son boulet. Derrière lui (t-shirt blanc), Patrice Loquet, seul forçat de la course à avoir bouclé les 4 No Finish Line existantes : Paris, Oslo, Athènes et Monaco. À droite : la marathonienne au grand cœur, Paula Radcliffe.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.