“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco vers les records

Mis à jour le 18/12/2017 à 05:19 Publié le 18/12/2017 à 05:19

Monaco vers les records

Une Roca Team qui domine la saison régulière pour la 3e année de suite, des Sharks bâtis pour viser beaucoup mieux que le maintien : le derby n'a pas déçu

Première équipe à franchir le cap des 10 victoires cette saison, seul leader, Monaco est en course pour réussir ce que plus aucun club n'a réalisé depuis le grand Limoges (91-94) : remporter trois années de suite la saison régulière. Un constat qui en dit assez sur la quantité de travail réalisée sur le Rocher sous la houlette de coach Mitrovic. Comme dit Paul Lacombe, « Notre seul objectif, c'est de ramener des titres à la fin. On franchit les étapes les unes après les autres. Le coach nous pousse à refuser la défaite, toujours ».

Le derby de samedi face aux Sharks (84-76) a montré une Roca Team un peu émoussée par un calendrier dément mais toujours aussi impliquée et bien huilée. Avec la blessure longue durée de Fofana, coach Mitrovic aimerait disposer d'une rotation supplémentaire dans la peinture. Kikanovic est le seul vrai pivot dans l'effectif, et même si l'Amiral Sy (36 ans) accumule les exploits, la Roca Team risque de payer la note sur la durée. Or, pour respecter le quota des étrangers, la recrue souhaitée doit obligatoirement être un JFL (joueur formé localement). Après avoir pensé à Fréjus Zerbo (28 ans, 2,08m), très peu utilisé à Limoges, l'ASM a fait marche arrière, en manque de garanties visiblement au sujet de la forme de l'intéressé. Du coup, le marché étant très réduit, il semble acquis que la Roca Team va terminer le mois de décembre dans sa configuration actuelle. En espérant trouver une solution pendant la mini-trêve du début d'année.

Antibes, bien plus qu'un mal classé

Côté Antibois, on peut difficilement ne pas rejoindre Mouphtaou Yarou quand celui-ci l'affirme : « Si on produit la même attitude que face à Monaco, on gagnera notre prochain match à l'extérieur ». Il ne manque que cela (casser cette malédiction des déplacements, 0 victoire) pour que les Sharks se rapprochent d'un Top 8 situé à deux victoires. Même sans Tim Blue, touché à la cheville (le club espère son retour vendredi face au HTV à l'Azur Arena), les Sharks de Julien Espinosa ont montré samedi un visage solide et cohérent. Antibes est bien bâti, on le savait déjà. L'absence de Blue, outre son influence de scoreur et rebondeur, a aussi pénalisé les Sharks dans la fluidité. Blue est le 2e passeur d'une équipe qui pèche parfois dans la création (15e équipe de ProA seulement aux passes décisives). Face à la Roca Team, Jerel Blassingame a délivré 12 passes... pour un total de 16 dans les rangs. Antibes a forcément encore de la marge pour grandir. Mais il n'y a pas de raison pour que ce cru antibois se contente de souffrir pour le maintien comme la saison passée.


La suite du direct