“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco s'est lâché

Mis à jour le 21/10/2018 à 05:08 Publié le 21/10/2018 à 05:08
A l'image de Paul Lacombe, ballon en main, Monaco s'est fâché après la pause.

A l'image de Paul Lacombe, ballon en main, Monaco s'est fâché après la pause. Cyril Dodergny

Monaco s'est lâché

Poussive avant la pause, la Roca Team retrouvée a ensuite fait exploser Châlons-Reims

Le CCRB, une équipe un peu à la mode ancienne. Peu de profondeur de banc, une raquette limitée, mais du talent dans les mains de ses Américains. Jimmy Baron (10 pts avant la pause) et Devin Ebanks, l'ancien des Lakers, ont ainsi permis à Chalons-Reims d'exister une moitié de match… Une Roca Team marchant alors en courant alternatif. Un Kikanovic toujours efficace (pas une surprise), un Paul Lacombe très volontaire, un Ian Hummer bien tonique, mais aussi des oublis défensifs notoires, des ratés, un Jarrod Jones tantôt adroit de loin, tantôt maladroit de près... Une impression mitigée, donc. En ne gâchant pas ses possessions, le CCRB prenait ainsi les commandes (29-36).

Filipovski tentait le coup des deux meneurs (Needham et Z. Jones) ensemble… La Roca Team gagnait en rythme et Needham griffait son 2e T3 au buzzer de la mi-temps (36-37, 20e). Prémices d'un réveil plutôt brusque après la pause...

Cinglant 13-0

Défense (beaucoup) plus agressive, rebonds capturés, ballons récupérés, cela donnait du jeu rapide à la pelle et une sorte de rouleau compresseur tombé sur le paletot d'un CCRB subitement dépassé... Résultat, un 13-0 au retour des vestiaires, une domination totale de Kikanovic et Hummer dans la peinture, un Paul Lacombe enchaînant dunk à une main et block sur Louis Cassier...

Le CCRB coulait à pic (21-5 dans le QT3), et Monaco terminait la soirée par un festival offensif dans le QT4, à l'image d'une adresse primée (3/4 pour Needham) inédite. Il faudra attendre de voir face à plus grosse adversité, mais il semble que ce Monaco (même sans Robinson et Sy) est en train de monter en puissance et en rythme.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct