“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco, panser les plaies

Mis à jour le 09/02/2019 à 10:26 Publié le 09/02/2019 à 10:25
Lazeric Jones et l’ASM visent une 3e victoire d’affilée en Jeep Elite.
	(Ph. Jean-François Ottonello)

Monaco, panser les plaies

Contre Fos, la Roca Team espère oublier l’Europe et poursuivre sa remontée en championnat

Hier, alors qu’il recevait la Roca Team à déjeuner sur les hauteurs du Rocher, le ministre d’État, Serge Telle, s’est appliqué à remonter le moral des troupes. « Je sais que cette saison est plus délicate... Mais nous sommes à une victoire des play-offs en championnat et à deux victoires de la troisième place ». Pas faux. Pour atténuer les images de la déroute à Vilnius mercredi (68-80), synonyme d’élimination en EuroCup, la Roca Team n’est sans doute pas fâchée - même si les jambes sont un peu lourdes - de retrouver le championnat dès ce soir à la maison. La tête en a besoin.

Cela se fera toujours sans Lacombe et Robinson, nouveaux pensionnaires de marque d’une infirmerie qui refuse de désemplir, et l’adversaire, Fos Provence, n’est pas un promu sans caractère ni saveur, bien au contraire. Budget modeste, certes, mais Fos, esprit familial, bouillonne d’idées, à l’image de son coach Rémy Giuitta, aux manettes depuis la saison 2003/2004 alors que les anciens « Dockers » évoluaient encore en Nationale 2. Très mal parti (6 défaites) le Fos du président Jean-Pierre Barnès en est aujourd’hui à 6 victoires, dont une contre Monaco à l’aller (80-77), et les deux dernières probantes (93-75 à Bourg, 87-72 face à Limoges).

Pas le choix

Donc, si Monaco visera la passe de trois ce soir (après Gravelines et Nanterre), ce sera aussi le cas du promu fosséen qui entend clairement sauver sa peau... Ron Lewis, l’ancien Palois, reste sur un 6/12 à 3-pts face au CSP. Malik Hairston, 31 ans, avec sa barbe à la James Harden, est l’un des plus beaux CV de Jeep Elite (62 matches en NBA et 59 d’Euroligue); suspendu 6 matches après une altercation avec Cameron Clark (Le Mans), sa peine a été revue à 3 matches en appel et il a donc pu faire sa rentrée samedi dernier contre Limoges. Pierre Pelos, l’intérieur de 26 ans (2,05m), fait figure de révélation (12,6 pts, 5,8 rebonds). Choquet, Dove et Kirksay connaissent (bien) la ProA, une division que le capitaine emblématique, Mam Dia (40 ans, 14e saison au club) a embrassé cette saison. Bref, ce Fos-là a du répondant et Monaco n’est de toute façon pas dans la position de se la raconter. La victoire, même dans la douleur, paraît très nécessaire pour se dire que tout reste possible, en effet. F.P.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct