Rubriques




Se connecter à

Monaco, mais

Dans un match bouillant qui a vu Mitrovic terminer aux vestiaires, Monaco a longtemps souffert face aux Sharks. La Roca Team s'en est finalement sortie (91-84)

Vivien Seiller Publié le 11/02/2017 à 05:11, mis à jour le 11/02/2017 à 05:11
Davies et Monaco étaient un ton au dessus.
Davies et Monaco étaient un ton au dessus.

Pour être franc, on avait rarement vu les Monégasques aussi hésitants dans un début de rencontre. Décevants aux tirs, ils ont été secoués par des Antibois appliqués. Les Sharks ont d'ailleurs profité de l'étonnante fébrilité de la Roca Team pour réaliser un mini-break d'entrée (12-4, 5').

Les nombreux lancers-francs dont ont bénéficié les hommes de Mitrovic les ont laissés dans le coup. Les Sharks ont malgré tout réussi à enlever le premier quart-temps, plutôt logiquement (17-12).

Profitant de quelques rebonds offensifs bien sentis et d'un Zack Wright entreprenant, Monaco s'est alors mis en route. Tranquillement. Il a fallu quelques minutes pour chauffer les organismes. Et le bras de Jamal Schuler a commencé à trouver la bonne carburation, histoire de conclure la première période sur une flèche longue distance délicieuse (33-42).

 

Après leur bon début de match, les Sharks ont un peu trop ouvert les portes du saloon, encaissant un cinglant 16-30 lors du deuxième quart. Face à une équipe comme la Roca Team, les errances défensives ne pardonnent pas. Et puis, il faut le reconnaître, le talent est une denrée bien plus abondante en Principauté.

Un Solomon de gala

Mais les joueurs de Mitrovic n'ont pas toujours semblé maîtres de leurs nerfs.

Le panneau publicitaire, frappé par le pied de Jordan Aboudou, s'en est rendu compte. Du coup, Julien Espinosa a tenté la carte Solomon. De retour de blessure, le « King » a apporté sa dose de talent au collectif antibois, régalant par quelques trois points précieux pour recoller (47-55, 26'). Et comme souvent, la présence du meneur US sur le parquet a soudain sublimé Morris Curry.

D'un coup plus dynamique, Curry a même aligné deux flèches longues distances d'affilée au cœur du troisième quart (55-57, 28'). Agacés, les Monégasques ? Légèrement. Au point de voir Amara Sy venir calmer Mitrovic. Pas suffisant.

Le technicien a terminé la rencontre aux vestiaires, quittant la salle avec de doux baisers en direction du public local. Idéal pour aider les Sharks à repasser devant à l'entame du dernier quart (63-62).

 

Tous les Antibois ont soudain augmenté le curseur intensité de deux crans.

« Les Sharks avaient sorti les dents », a estimé Olivier Basset, l'adjoint de Mitrovic. Lorsque Solomon est dans un soir de gala, Antibes n'a clairement pas le même visage. Il faut croire qu'à 38 ans, le talent ne prend pas une ride.

« Le retour de Will nous apporte un peu d'adresse » , a reconnu Espinosa.

Mais il y a aussi du talent dans les rangs Monégasques, et Jamal « shooter » a mis tout le monde d'accord sur un tir longue distance précieux en fin de match. La Roca Team a eu chaud, mais elle a finalement assumé son statut.

Il s'en est fallu de peu !

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.