“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco impose sa loi

Mis à jour le 29/09/2019 à 10:20 Publié le 29/09/2019 à 10:20
Anthony Clemmons, Yak Ouattara (de dos) et la Roca Team s’emparent de la tête de la Jeep Elite avant la réception d’Andorre mardi soir (19h) en Eurocup.

Anthony Clemmons, Yak Ouattara (de dos) et la Roca Team s’emparent de la tête de la Jeep Elite avant la réception d’Andorre mardi soir (19h) en Eurocup. Jean-François Ottonello

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Monaco impose sa loi

A Chalon, les accélérations de la Roca Team ont été fatales à l’Elan

D’abord largué (28-42 à la pause) puis à nouveau dedans (52-55, 28e), l’Elan Chalon a finalement sombré dans les dix dernières minutes.

Une histoire de physique, mais pas seulement. La Roca Team, bien que privée d’Eric Buckner (forfait pour cause d’infection) était tout simplement trop forte.

Tout démarre plutôt bien pour l’Elan Chalon, qui mène 5-0 après 54 secondes de jeu. Arrivé en transition, Justin Robinson dégaine, ficelle pour l’archer. Mickaël Gelabale, le Mr Chalon de la première mi-temps (11 points à 4/7), guide les siens de deux gros tirs de loin (13-9, 6e). La défense tient bon, mais commence à craqueler après un 7-0 monégasque impulsé par la fureur de la ligne arrière de l’ASM Bost/Ennis/Ouattara (13-16, 8e). Philippe Hervé ouvre très tôt et davantage son banc. Voilà donc une séquence pour Hugo Besson, Assane Ndoye et Mathis Dossou-Yovo (18-22, 10e).

Chalon revient

À la 14e, les hommes de Philippe Hervé sont toujours au contact (23-27). Temps-mort Obradovic. Le discours semble efficace car, trois minutes et un 10-0 plus tard, Monaco s’est échappé (23-37, 17e). Chalon s’englue dans une défense monégasque hyper intense et n’y arrive plus (28-42 à la pause).

Match plié ? Que nenni. Gelabale, encore lui, et Marcus Thornton ramènent l’Elan à -8 (34-42, 22e). Un début. L’Elan y est clairement plus dans les intentions, ça plaît au Colisée. L’écart se maintient, au tour de Babacar Niasse d’avoir du temps de jeu (46-55, 28e). Dans la foulée, le gamin formé à l’Elan plante de loin. Un peu plus vieux que lui, Mickaël Gelabale l’imite dans la même minute. Chalon est tout proche (52-55, 28e), le capitaine célèbre sobrement et la salle explose. En huit minutes, les Chalonnais auront inscrit presque autant de points (24) que lors des vingt premières (28). De quoi attendre les dix dernières minutes avec impatience (52-57).

Monaco ferme la boutique

Un enthousiasme mis à mal par JJ O’Brien dès l’entame du quatrième. L’ailier américain score 5 points de suite, puis c’est au tour de Will Yeguete de se régaler à l’intérieur. Monaco pilonne dedans et ferme la boutique. Résultat, à la 34e, tout est à refaire pour l’Elan (52-68). Pire : Chalon ne met plus un pied devant l’autre en attaque, la faute à une baisse physique face aux barbelés tendus en défense par les Monégasques.

L’Elan n’inscrivait que 4 points dans le dernier quart.

On ne passe plus ! Dans le camp monégasque, Yakuba Ouattara, face à son club formateur, a fait feu de tout bois (21 points, 5/8 à 3-pts, 7 rebonds). Will Yeguete a fini en double-double (13 pts, 10 rebonds), et Dee Bost s’est conduit en patron (15 points, 6 passes).

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.