“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco fait salle pleine

Mis à jour le 15/01/2016 à 05:13 Publié le 15/01/2016 à 05:13
Gaston-Médecin à guichets fermés : il faut désormais s'y habituer.

Gaston-Médecin à guichets fermés : il faut désormais s'y habituer. ASM Basket

Monaco fait salle pleine

Sans le crier sur les toits, l'AS Monaco fait tomber les barrières historiques, les unes après les autres.

Sans le crier sur les toits, l'AS Monaco fait tomber les barrières historiques, les unes après les autres. Premier club à passer de la N1M à la Pro A en trois saisons, l'ASM du président ukrainien Sergei Dyadechko s'est emparée de la place de leader de la Pro A samedi dernier au soir de la 16e journée, après sa victoire au Havre (90-85). Du jamais vu pour le club du Rocher. Et, également pour la première fois de son histoire, Monaco, avec la venue de

Limoges demain (19h), pourrait enchaîner une deuxième rencontre à guichets fermés à Gaston-Médecin. L'ASM qui fait le plein, c'est le gros plus et la surprise dans l'ascension d'un club du Rocher marqué par une très ancienne réputation de sièges vides (les fameux fauteuils jaunes du Louis-II). « Quand nous avons voulu signer Amara Sy, l'été dernier, son principal souci était de devoir jouer devant des tribunes vides », rappelle en souriant Oleksiy Yefimov, le manager général. « Je sais que nos joueurs, aujourd'hui ressentent l'amour et le soutien des fans, c'est l'une des principales raisons de notre invincibilité à la maison (8 matches, 8 victoires). Remplir la salle, donner un «rôle social» à l'ASM, selon les mots du président Dyadechko, guident le projet monégasque. « Nous ne pouvons créer un vrai esprit club sans la présence de nos fans. L'un de nos buts les plus importants a été atteint le 26 décembre, quand le dernier billet a été vendu la veille du match contre l'ASVEL, souligne Yefimov. Encore l'an passé, jamais je n'aurais pu imaginer que l'on puisse faire salle pleine en même temps qu'un événement comme le festival du cirque à Monaco ».

Sans temps mort

Même le match de Coupe de France a priori moins clinquant, contre Chalon jeudi, accumule les clicks de réservation sur le site du club(1). Ancien arbitre international, Philippe Manassero dirigea le match d'inauguration de la salle Gaston-Médecin en 1985. Il se souvient parfaitement. « À cette époque, même pour la grande équipe monégasque du coach Bill Sweek et de Robert Smith (2e de la phase régulière en 88), l'ASM jouait dans une salle dégarnie ».

« Cette saison, on voit beaucoup de familles, des spectateurs de Monaco, mais aussi de Nice et de plus loin. Les tarifs sont attractifs (5 et 10 euros les places) et le spectacle est excellent, sur le parquet et au niveau de l'animation. Les gens passent une bonne soirée ».

L'animation ? Également le gros point fort de l'ASM. Un speaker parfaitement dans le ton, des cheerleaders qui font des jaloux en Pro A, un éclairage refait, une salle petite (2500 places) mais intimiste, proche des joueurs : on ne s'ennuie que très rarement, le samedi soir à Gaston-Médecin. « Contre l'ASVEL, le public a été grand en tapant dans les mains debout, depuis le coup d'envoi jusqu'au premier panier de la Roca Team. On espère que cela deviendra une tradition », glisse Yefimov. Du côté de la LNB, le phénomène ne laisse pas indifférent. « Monaco est premier, ce qui démontre le savoir-faire de ses dirigeants », dit Alain Béral, le président de la LNB. « La tradition du basket était ancrée en Principauté, il y avait déjà les racines. Au niveau de ce qui est proposé au public, Monaco peut être cité en exemple. Un spectacle familial, sans temps mort, c'est précisément le modèle préconisé par la LNB. Aujourd'hui, le basket est de nouveau bien représenté dans le sud avec Monaco et Antibes, nous nous en réjouissons ».

« À Monaco, vous venez pour un spectacle en toute sécurité, avec le petit côté kitch monégasque, les meilleures cheerleaders, une équipe qui joue bien, le tout pour des places à 5 euros. Franchement, qui dit mieux ?», dit un autre responsable de la Ligue. Une recette qui, de toute évidence, fait de plus en plus d'émules sur le Rocher.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct