Rubriques




Se connecter à

Monaco défendra son titre

Vainqueur d'un superbe combat contre Nanterre en demie (81-76), la Roca Team va tenter de signer le premier doublé de l'histoire en Leaders Cup contre l'ASVEL en finale à Disney (17h)

A Paris, François Paturle Publié le 19/02/2017 à 05:08, mis à jour le 19/02/2017 à 05:08
Manuel Vitali / DirCom

Au pays de capitaine Crochet, l'Amiral a encore sauvé le navire… A 36 ans, face à Nanterre, Amara Sy (16 pts à 7/9, 4 rebonds et une grosse défense) a dû sortir tous l'attirail du grand chef pour que la Roca Team conserve le cap de la finale, hier soir à la Disney Arena. « C'était chaud ! » a concédé l'Amiral. La JSF, archi-motivée, poussée par un Butterfield bouillant (19 pts), a infligé un gros avis de tempête sur la Roca Team.

Les chocs ont été rudes, les paniers superbes des deux côtés, et le combat a atteint un niveau d'intensité rare dans le QT4. Voyez comment la partie a débuté : une passe de Warren pour le dunk sauvage de Lessort (Nanterre). Action suivante de Monaco : Wright en passe aveugle pour la réponse du alley-oop monégaque qui fait ''Bang'' (Fofana). Le ton était donné, comme on dit...

Pour s'opposer à l'armada des shooteurs de la JSF, Monaco avait choisi de défendre dur au large. Pari réussi, puisque Nanterre affichait un piteux 1/12 à trois points à la pause. Problème : les Verts de la JSF ont trouvé d'autres solutions.

 

Pick and roll, passes dans les intervalles, grosse intensité près du cercle... Zanna s'est offert un festin dans la peinture. Le break réussi d'entrée par l'ASM (32-19) n'a pas résisté au retour des hommes de Donnadieu (37-37 à la pause). Des Monégasques agacés par les sifflets tatillons du trio arbitral. La rudesse des contacts a donné lieu à quelques distribution de fautes techniques (Caner-Medley, Davies…). Bref, ça ne rigolant pas sur le parquet de la Disney Arena. Quand la JSF s'est mise à planter à 3 pts, la situation s'est encore compliquée. Nanterre a mené + 5 (54-59, 30e, sur un T3 de Schaffartzik).

Yakuba Ouattara privé d'adresse (0/6), Monaco aussi a dû trouver d'autres solutions. Amara Sy (claquette dunk) et Brandon Davies sont venus martyriser le cercle à la force brute.

L'ASM a signé un 11-2 providentiel (65-61, 34e). Ce n'était pas fini, loin de là. Warren, pile électrique de la JSF, a rajouté une grosse dose de tension en périphérie (66-67). Caner-Medley (à 3 pts), Bost au contact, Davies, servi par Shuler, ont sorti le grand jeu.

Mais ce n'était rien comparé au T3 hallucinant de Warren : un shoot levé si haut qu'il aurait pu rester accroché aux poutres métalliques de la Disney Arena.

Résultat : en plein dans la cible. Nanterre reprenait la mène à 1'42'' de la sirène (76-75). Mitrovic rappelait alors sur le banc Dee Bost et le top-scoreur Davies (19 pts) pour relancer Zack Wright et Amara Sy.

Choix fameux : les deux compères se chargeaient des dernières flèches. Non sans que Nanterre ait raté une énorme occasion sur un dunk raté, tout seul, de Lessort. Ouf, quel match. Monaco n'a vraiment pas volé sa finale. Il faudra encore trouver la force contre l'ASVEL.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.