“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco craque sur le fil !

Mis à jour le 23/01/2020 à 10:08 Publié le 23/01/2020 à 10:08
Paul Lacombe (6 pts, 6 rebonds) et l’ASM victimes de la jeune classe lituanienne.	(Ph. EuroCup)

Monaco craque sur le fil !

Diabolique d’adresse à 3-pts, Rytas Vilnius a eu le dernier mot dans sa salle. La Roca Team devra désormais viser un sans-faute pour atteindre les quarts de finale

Pour Monaco, la route des quarts devra désormais passer par un sans-faute : battre Rytas Vilnius de plus de 5 points mercredi prochain sur le Rocher, aller gagner à Istanbul le 5 février puis battre Kazan à la maison le 4 mars.

Rien d’impossible, mais il faudra durement cravacher. Et la Roca Team quittera ce matin la Lituanie avec pas mal de regrets dans les bagages. Il s’en est fallu de pas grand-chose, d’une meilleure gestion des 3 dernières minutes et d’un Rytas Vilnius moins euphorique à 3-pts (14/31 au total, avec deux missiles assassins de Bendzius et Butkevicius des 10 mètres sur la fin) pour que la Roca Team ne reparte de la capitale lituanienne avec une belle option pour la qualif’. La jeune garde de Rytas, elle, n’a pas volé sa victoire, avec des garçons comme Sirvydis (19 ans) et Blazevic (18 ans) assez incroyables dans les moments chauds. La paire des meneurs étrangers, Cruz (12 points) et Holloway (13 pts) a fait le boulot aussi.

Ce Vilnius-Monaco a atteint des sommets d’intensité à partir du 3e quart-temps.

O’Brien intenable

Menée de 9 unités (49-58), la Roca Team trouvait enfin de l’oxygène à 3-pts (Yak Ouattara), et Norris Cole (21 pts) sortait encore le grand jeu au buzzer du QT3 pour rapprocher son équipe (55-58). Eric Buckner touché à la cheville et diminué (sa puissance a manqué) la Roca Team s’en remettait dessous à la patte experte de J.J. O’Brien, vrai casse-tête pour le Rytas toute la soirée (23 pts à 10/12). Un panier à 4-pts providentiel de Yak Ouattara (T3 + la faute) offrait même l’avantage à la Roca Team (61-58) à 8’47’’ de la fin... Mais Rytas continuait à contrôler le tempo et à mettre en valeur ses gâchettes (65-71). Norris Cole puis Dee Bost, à 3-pts, lançaient un ultime rush (73-73, 37e), que Dee Bost ne pouvait fructifier sur les derniers shoots. Dans une Siemens Arena en fusion, Rytas, de son côté, ne ratait plus rien. L’affaire était jouée et la Roca Team n’oubliait pas de réduire la note sur la dernière possession. Le goal-average pourrait avoir toute son importance à la fin. « Avec ce genre de pourcentage en 2e mi-temps, Rytas a montré toute la confiance qui l’habite en ce moment. Le meilleur a gagné ce soir (hier). Nous aurons une 2e chance dans une semaine », a commenté Sasa Obradovic. La soirée du mercredi 29 janvier (19h30) sur le Rocher pourrait valoir son pesant d’or. FRANçOIS PATURLE


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.