“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco, ça pétille

Mis à jour le 19/11/2017 à 05:17 Publié le 19/11/2017 à 05:16
Avec 19 points, 4 passes et 2 interceptions, Gerald Robinson (ici devant Amara Sy et Aaron Craft) a mis le feu dans la maison paloise.	(Ph. PQR/Sud Ouest)

Monaco, ça pétille

La Roca Team a étrillé Pau-Orthez dans son Palais des sports. Une démonstration collective

Dominateurs toute la soirée face à des Palois qui restaient sur deux défaites, les Monégasques n'ont pas tremblé pour décrocher leur septième victoire en ProA (la 13e de la saison, avec la Coupe d'Europe) qui les maintient en embuscade à la seconde place derrière Le Mans. Cette semaine à trois matches se termine ainsi avec de larges sourires dans le camp de la Roca Team. Un match forcément particulier pour D.J. Cooper, le meneur, qui retrouvait le parquet palois sur lequel il s'était illustré de mille feux la saison dernière au point de décrocher le titre de MVP de la saison. Ce samedi, Cooper se l'est joué plutôt discret en attaque (5 points, 4 passes), mais son premier T3, à la 32e, a été celui qui a permis aux Monégasques de décrocher pour de bon les Béarnais (62-73, 35e). Les hommes de Mitrovic ont pu terminer la soirée en roue libre, sans oublier de faire le spectacle au Palais des sports, à l'image de Georgi Joseph, un autre ancien palois déchaîné (8 pts, 9 rebonds, 2 passes, 2 interceptions).

Dès le départ, la Roca Team a pu s'appuyer sur un Elmedin Kikanovic souverain, et un rebond offensif royal au niveau collectif (13 prises totales) pour effectuer la course en tête. Les 10 points du pivot bosnien dans le premier quart (8 de plus à la pause !) permettaient à l'AS Monaco de poser fermement la main sur la partie (13-21, 9e ; 30-40, 17e).

Cooper en relais de Robinson

Le troisième quart s'écoulait sur le même mode avec des Monégasques sereins grâce à un effectif à dix éléments interchangeables et inspirés, à l'exception d'un Gladyr toujours dans le trou offensif (0 sur 2). Avec 14 longueurs dans la vue (46-60, 25e), l'Elan Béarnais ne baissait pas les bras. Au prix d'un 14-6 à cheval sur les deux derniers quarts-temps, les Palois revenaient à six points (60-66, 32e). Le réveil de Cooper en relais d'un Gerald Robinson égal à lui-même (19 points) d'un Chris Evans très efficace (15 pts, 4 rebonds) étouffait donc le début de rébellion des locaux qui n'avaient pas assez de munitions en magasin pour bousculer ce solide et séduisant Rocher.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.