“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco, c'est maintenant

Mis à jour le 23/05/2018 à 05:16 Publié le 23/05/2018 à 05:16
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco, c'est maintenant

La Roca Team, diminuée face à Pau, joue sa saison sur cette opposition à haut risque

Monaco a les crocs. Comme une équipe qui a dominé la saison régulière et ne veut pas se prendre les pieds dans le tapis des quarts de finale, la Roca Team veut mettre toutes les chances de son côté. Hier, l'ailier US Chris Evans, victime d'une petite déchirure à l'oblique lors d'un entraînement, a décidé qu'il jouerait malgré tout ce match aller face à Pau. Coûte que coûte. Une preuve de motivation qui inspire le respect.

Une Roca Team qui a déjà subi la perte de Yak Ouattara (mollet) et la blessure de son top-scoreur Gerald Robinson (adducteurs). Le shooteur de Nashville (15,9 pts) sera de retour en cas de qualification pour la série des demi-finales, au meilleur des cinq manches.

Disputés au meilleur des 3 manches, seulement, ces quarts de play-offs à la française ont toutes les saveurs du piège absolu. Le mieux classé de la saison régulière, qui accueille en premier, reçoit aussi toute la pression. En cas de défaite, la vue du précipice est immédiate avec le retour chez l'outsider.

Pau-Orthez le sait bien, qui n'aura rien à perdre ce soir.

« Il faut tout donner sur le premier match, ne pas calculer, dès l'entame. On a mis l'accent sur l'aspect défensif, il faut stopper la progression du ballon et aller au rebond à cinq. Ce seront les clés du match », a indiqué le coach de l'Elan Béarnais, Laurent Vila, avant le départ pour la Principauté. Vainqueur pour la 3e année de suite de la saison régulière, Monaco ne veut donc pas revivre le scénario de 2016 et 2017, avec deux éliminations prématurées, à chaque fois contre l'ASVEL. Seuls Gladyr, Sy et Fofana faisaient partie de l'équipe de la saison passée. Formidable dans le jeu, depuis le départ de la saison, cette Roca Team de coach Mitrovic a déjà brillamment empoché la Leaders Cup et atteint la finale de la Ligue des champions. Ce Monaco-là en veut beaucoup plus.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.