“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco avait les crocs

Mis à jour le 10/03/2019 à 10:21 Publié le 10/03/2019 à 10:21
Kikanovic, Ouattara (balle en main) et Dee Bost (à droite) au-dessus de la mêlée : à Beaublanc, la Roca Team a imposé sa manière.

Kikanovic, Ouattara (balle en main) et Dee Bost (à droite) au-dessus de la mêlée : à Beaublanc, la Roca Team a imposé sa manière. PQR/Populaire du Centre

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Monaco avait les crocs

La Roca Team a enchaîné, hier à Beaublanc, sa 5e victoire d’affilée en Jeep Elite

Avec son nouveau coach Sasa Obradovic, pas encore qualifié mais pas bien loin de son banc de touche, la Roca Team a obtenu une victoire amplement méritée dans le sillage d’un énorme Dee Bost à la mène.

« On n’est pas bien entré dans cette rencontre. On était un peu trop soft », a regretté François Peronnet, l’entraîneur du CSP.

Durant tout le premier quart-temps, Jerry Boutsiele et Samardo Samuels ont été sevrés de ballons. À bien y regarder, la Roca Team n’a pas offert grand-chose aux Limougeauds. Et surtout pas des paniers faciles. La formation monégasque ressemblait même à une machine de guerre.

Un rouleau compresseur qui a marché sur les Limougeauds pendant la majeure partie du match. Dépassé dans la plupart des compartiments du jeu, le Limoges CSP a subi les débats jusqu’au coup de sifflet final sous le regard de Damien Inglis, pas entré en jeu, un choix du coach limougeaud.

Jarrod Jones (11 pts à 100 % 2 rebonds et une passe en 8 minutes) était l’homme du début de match monégasque. Les passes de Dee Bost fusaient avec une belle efficacité, Monaco défendait dur, Kikanovic s’imposait dans la peinture (34-28, 12e).

Le CSP trouvait des solutions à l’intérieur avec Doumbouya et un nouveau T3 de Rousselle permettait à Limoges de faire la bascule en tête (34-35, 14e).

Par Jordan Taylor, le CSP prenait 3 pts de mieux (34-37). La réaction monégasque était alors volcanique : Dee Bost enchaînait par deux T3 d’affilée (40-37), Kikanovic se montrait intenable dans la peinture. Yakuba Ouattara trouvait aussi l’ouverture avant de planter à 3-pts sur un service de Robinson. Puis Robinson enchaînait interception et panier : un 16-0 époustouflant pour Monaco en 3 minutes et + 13 pour l’ASM (50-37, 18e).

Taylor, de loin et à l’intérieur, permettait au CSP de réduire la note à la pause (50-42). Mais l’ASM, plus forte dans l’impact, plus solide dans les rotations, reprenait sa marche en avant dès la reprise. L’adresse générale des hommes d’Obradovic était remarquable. En mode turbo, Dee Bost franchissait les portes du double-double (20 pts, 11 rebonds) et Jarrod Jones poursuivait jusqu’au bout son festival à 3-pts (6/9), faisant boire le calice jusqu’à la lie au CSP.

Et voilà l’ASM qui n’est plus qu’à une victoire du 2e, Pau !

Julien Espinosa.	(Ph. Eric Ottino)

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.