“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco a vite rebondi face aux Parisiens

Mis à jour le 04/05/2017 à 08:42 Publié le 04/05/2017 à 05:17
Pari gagné pour Gladyr et les siens.

Pari gagné pour Gladyr et les siens. A. Ferreira

Monaco a vite rebondi face aux Parisiens

Sur une jambe en première période, dans l'allure ensuite, la Roca Team, après son Final Four européen, a validé la première place en prolongation (85-91)

Sur un rythme infernal depuis de nombreuses semaines, Monaco pouvait s'offrir, si ce n'est des vacances, beaucoup de sérénité, hier soir. Une victoire contre le Paris-Levallois et la 1re place était verrouillée. Le tout à quatre journées de la fin de la saison régulière. C'était sans compter sur les Parisiens, en grande forme ces dernières semaines avec sept succès lors de leurs huit dernières sorties. Et si les Azuréens se sont imposés pour la 27e fois de la saison, l'accouchement s'est fait dans la douleur à l'issue d'un match intense et d'une prolongation toute aussi indécise.

Porté par un duo Labeyrie-Poirier de feu, le Paris-Levallois prenait très vite les choses en main (6-2 à la 3e, puis 26-19 à la 13e). Un peu rouillés par la répétition des matchs, les joueurs du Rocher peinaient à trouver la bonne carburation. Seuls quelques éclairs de Bost permettaient à Monaco de faire illusion (45-32, 20e). Au retour des vestiaires, Ouattara et Bost allongeaient à trois points pour ramener le leader de Pro A à une distance plus raisonnable (45-38, 22e). Naviguant à vue tout au long du troisième quart, l'ASM revenait à moins six à l'entame du dernier acte (56-50, 30e).

Au mental

Souvent surprenants, ces Monégasques l'étaient un peu plus encore au fil des minutes. Un trois points de Wright suivi d'un contre de Schuler et Monaco se voyait en position de passer devant (60-59, 32e). Le duel se voulait alors plus serré que jamais, mais Davies finissait par égaliser sur un dunk rageur (66-66) avant de donner l'avantage aux siens sur un rebond offensif qu'il exploitait à merveille (66-68, 35e). Incapables de se séparer (75-75), les deux formations partaient alors en prolongation. Au mental, Monaco s'échappait pour s'imposer 91-85.

Assurée de la place de leader à l'issue de la saison régulière, la Roca Team pourra faire reposer les cadres et parfaire un peu plus encore les automatismes pour les réceptions de Dijon (6 mai) et Nancy (13 mai) et les déplacements à Cholet (9 mai) et à Strasbourg (16 mai).


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct