“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco à sa guise

Mis à jour le 27/10/2019 à 10:07 Publié le 27/10/2019 à 10:07
Belle ambiance à Gaston-Médecin. Tillie est de retour en forme.

Monaco à sa guise

La Roca Team n’a jamais tremblé pour contrôler une SIG Strasbourg malade et désormais en position de relégable. Les hommes de Sasa Obradovic y ont cependant ajouté la manière

Strasbourg est descendu tellement bas (défaite contre Cholet à la maison, 97 points encaissés en Pologne mercredi) que l’on ne pourra pas donner tort à Vincent Collet d’avoir vu des signes d’amélioration dans la défaite de son équipe hier soir sur le Rocher...

« On ne joue pas dans la même catégorie que ce Monaco-là de toute façon, il faut en avoir conscience », a lâché le coach de l’équipe de France, qui pourrait jouer sa place samedi prochain contre Pau. Il faudra pourtant que son équipe défende plus dur pour se sortir d’un statut de relégable qui fait tache au vu du statut du club alsacien.

16-0 monégasque

De fait, le public (nombreux) de Gaston-Médecin a eu raison de ne pas bouder son plaisir en assurant la ‘’Ola’’ : la Roca Team a déroulé un basket séduisant face à une SIG pas dénuée de talent (Ali Traoré est toujours bien là !) mais pas spécialement mordante dans les duels et les prises de position. Avec 24 passes décisives (dont 8 pour Ennis), Monaco a fait vivre la balle, trouvé la fluidité, l’adresse à 3-pts (12/24) et contrôlé le rebond, autant d’aspects qui avaient inquiété lors de la défaite à Boulazac. « C’est comme ça, la vie d’un coach », a souri Sasa Obradovic. « Un soir, tout va bien, vous n’avez que des louanges à faire. Un autre soir, tout va mal, vous n’avez que des reproches à faire. Mais je ne m’attends pas à ce que l’on soit très régulier tout de suite. On aura encore des hauts et des bas, mais l’équipe travaille bien et on va dans la bonne direction. Il faut savoir accepter les critiques, même quand vous avez la moitié du vestiaire malade comme c’était le cas à Boulazac ».

Non, même si le score est resté serré jusqu’à l’entame du 3e quart-temps, Monaco n’a jamais tremblé hier soir et Obradovic n’en a pas fait mystère. « La clé du match ? Il fallait attendre que l’adresse de Strasbourg décline face à notre défense. En première mi-temps, ils ont quand même rentré de gros shoots ».

Gabe York (15 pts à la mi-temps), fut le principal artificier de la SIG. Strasbourg a mené 13-9, avant d’encaisser un 16-0 meurtrier en 4 minutes... JJ O’Brien et Kim Tillie (qui confirme son net retour en forme) s’en sont alors donné à cœur joie. Face à son ancien club, Dee Bost avait envie de briller, ce qu’il a fait, son panier supersonique au buzzer de la pause ayant fait gronder Gaston-Médecin. Avec un 6/7 à 3-pts asséné dans le 3e QT, Monaco a donc plié l’affaire, emballant une agréable soirée de saison régulière, à défaut de savourer le parfum féroce des play-offs encore très lointains à l’horizon.

Dee Bost a brillé face à son ancien club (17 pts à 7/10, 4 passes).
Dee Bost a brillé face à son ancien club (17 pts à 7/10, 4 passes). Cyril Dodergny
Cyril Dodergny

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.