“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Malmenés en première période, les basketteurs monégasques renversent la tendance et écrasent l'ASVEL

Mis à jour le 09/10/2017 à 08:27 Publié le 09/10/2017 à 05:23
Paul Lacombe a joué un très mauvais tour à son ancienne équipe de l'ASVEL.

Paul Lacombe a joué un très mauvais tour à son ancienne équipe de l'ASVEL. Photo Cyril Dodergny

Malmenés en première période, les basketteurs monégasques renversent la tendance et écrasent l'ASVEL

Pourtant malmenée en première période, la Roca Team a broyé l'ASVEL après la pause et envoyé un signal fort à la ProA : il faudra encore compter sur l'équipe de coach Z cette saison

Villeurbanne paraissait pourtant bien tranquille. En place, souverain, et dominateur. Que tous les collègues en tribune de presse l'avouent ! L'histoire était déjà programmée sur la touche envoi: "L'ASVEL trop forte, Monaco se cherche encore".

Villeurbanne menait alors 42-31 (+ 11) en début de seconde période et Monaco piochait un peu, voire ramait carrément, pour trouver des solutions face à une armada villeurbannaise à l'aise de loin et plus forte sous les panneaux.

Kikanovic essayait bien de donner le change dans la peinture, mais le collectif monégasque paraissait trop hésitant et maladroit pour rivaliser avec l'escouade du président Tony Parker.

Mais c'est un peu comme si l'ASVEL, aussi, l'avait vu trop facile et comme si Monaco, plutôt moyen depuis le début de saison, avait décidé de lâcher subitement tous les chevaux et d'évacuer une frustration naissante. Le moins que l'on puisse dire est que le réveil monégasque a fait du bruit. 52-26 : c'est le score des 18 dernières minutes !

Charles Kahudi: "On a pété un câble"

Du simple au double, une sorte d'ouragan à la sauce rouge et blanche qui a fait sauter une digue verte transformée en brindille insignifiante…

"On a pété un câble, on a alors totalement subi la surpression de Monaco", a commenté le capitaine de l'ASVEL Charles Kahudi. Pour parler crûment, l'ASM, au prix d'un gros effort défensif, est rentrée dans le lard de Villeurbanne.

A l'image d'Aaron Craft (le gars de l'Ohio est une vraie boule d'énergie, et quand il rentre ses shoots, un sacré top joueur), Monaco a donc refusé de subir les événements. Il faut dire que la Roca Team a trouvé en Paul Lacombe un détonateur de haut niveau. L'ancien Villeurbannais, exceptionnel à trois points (4/5), a d'abord permis à l'ASM de ne pas sombrer, avant de faire sauter le verrou de l'ASVEL quand le vent a subitement tourné.

"Dans nos plans, on n'avait pas prévu une telle adresse de la part de Monaco", a reconnu le coach de l'ASVEL, JD Jackson. "Ils ont été euphoriques sur les tirs extérieurs, cela nous a déstabilisés".

Gerald Robinson, l'autre trublion monégasque, y est aussi allé de son 4/5 à 3 points ! Dans une salle Gaston-Médecin passée de la sieste dominicale à l'exultation générale, Villeurbanne est passée derrière à la 30e (55-54, T3 de Craft). JD Jackson a tenté de rameuter ses troupes, Roberson et Nelson ont tenté de répondre, avant de voir la caravane rouge et blanche s'éloigner inexorablement. Ce Villeurbanne était trop soft pour s'opposer à la dureté et à la furia de l'ASM.

L'action du match ?

Un shoot au buzzer des 24 secondes d'Aaron Craft, avant un contre de ce même Craft sur Slaughter et une passe de Lacombe sur la contre-attaque et un alley-oop de Robinson dans les étoiles ! Du grand art… 73-63 à 2'30'' de la fin, l'affaire était ficelée pour Monaco qui, à l'image de Chris Evans, s'est fait plaisir jusqu'au bout (10 points dans les 2 dernières minutes).

Après une telle démonstration, les pronostics et les cartes risquent d'être rabattues. Le vainqueur des deux dernières saisons régulières n'a visiblement pas vraiment l'intention de céder la place facilement.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct