Rubriques




Se connecter à

Les Monégasques perdent sur le fil face aux Grecs

69-68 pour les Grecs hier soir à Athènes : l'ASM devra gagner de deux points le 8 mars au retour pour passer en quart de finale. Le choc des poids lourds tient toutes ses promesses

François Paturle Publié le 01/03/2017 à 05:16, mis à jour le 01/03/2017 à 09:09
Shuler, auteur de dix points, a été capital en fin de match. BCL

On s'attendait à un combat, il a bien eu lieu, dans une salle olympique transformée en volcan par les 9000 fans de l'AEK… Monaco, souvent héroïque hier dans son attitude défensive face aux gros bras de l'AEK, n'a pas craqué, et c'est déjà un bon pas de fait pour la Roca Team, tant la pression mise par les Grecs de Jurij Zvodc a été intense dans ce 8e de finale aller. Un seul point d'avance pour l'AEK avant le retour en Principauté mercredi prochain : pour le suspense, difficile de faire mieux.

Quand l'ASM s'est trouvée reléguée à -11 (27-16), sur un T3 en suspension du feu follet Dixon, on ne s'entendait déjà plus dans la salle olympique. Il devenait urgent d'éteindre le feu. En difficulté face au pilonnage intérieur des tours de l'AEK, Mavroeidis et Mavrokefalidis, et en panne d'adresse aux lancers-francs, la Roca Team parvenait pourtant à desserrer l'étau. Caner-Medley servait Davies dans la peinture, puis Zack Wright en embuscade… L'AEK reculait d'un pas et Gladyr en profitait pour griffer le premier missile primé de l'ASM. Deux lancers de Dee Bost plus loin, le leader de ProA était revenu à égalité (30-30). L'ASM encaissait pourtant le choc de l'adresse folle de Sakota de très loin… Mais Shuler balançait à son tour son premier T3. Monaco respirait beaucoup mieux, et le début de deuxième mi-temps tournait même carrément à l'avantage des hommes de Mitrovic. Interceptions, ballons volés, dunk ahurissant de Ouattara en contre-attaque : Monaco s'offrait un + 7 (36-43).

 

Mais ce diable de Sakota réveillait brusquement le volcan : encore un T3 pris à une distance gigantesque… Bost et Gladyr répondaient derrière la ligne des 6,75m, faisant encore scintiller un léger break monégasque (46-53). Zack Wright, à son tour, perçait la cible à distance en début de dernière période (50-56). Mais l'AEK mettait tout son poids et son métier dans la balance. L'ASM était pénalisée par les fautes. Emoussé par tous les efforts consentis en défense (25 points marqués sur des ballons récupérés), Monaco ne franchissait plus les barbelés. Dee Bost déchirait un peu en attaque (3 sur 13). Sakota balançait son 4e T3 pour égaliser (58-58). Ukic montrait pourquoi il est le meneur de la Croatie. Elonu, l'intérieur nigérian, montrait ses muscles et martyrisait le cercle. + 4 pour l'AEK (69-65).

L'instant choisi par Jamal Shuler pour créer son propre shoot de funambule, dont il a le secret, et réduire l'écart à sa plus simple expression (69-68). Une réussite cruciale dans les têtes. Il y a fort à parier que la qualification, elle aussi, se jouera sur un fil mercredi prochain à Gaston-Médecin.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.