Rubriques




Se connecter à

Les épéistes ont croisé le fer sur les pistes de Louis-II

162 compétiteurs étaient réunis ce week-end, dans les gymnases du stade Louis-II, pour le tournoi international d'épée organisé par la Fédération monégasque d'escrime

J.B. Publié le 29/11/2018 à 05:24, mis à jour le 29/11/2018 à 05:24
Le prestigieux circuit national Elite dames a été très disputé !
Le prestigieux circuit national Elite dames a été très disputé ! J.B.

Ce week-end, dans la salle Gaston-Médecin, le bruit des supporters de la Roca Team avait laissé place à celui du métal s'entrechoquant et aux cris. En effet, impossible de contenir joie et soulagement, à chaque touche marquée, pour les 162 escrimeurs en lice dans le tournoi international organisé par la Fédération monégasque !

Si les hommes étaient engagés dans la 34e édition d'un tournoi d'épée « loisir », les dames, quant à elles, disputaient le 32e circuit national Elite, une compétition qui rapporte des points pour le classement national français.

Des assauts réglés à la mort subite

 

Le fleuron de l'Hexagone (14 des 16 meilleures épéistes) avait notamment fait le déplacement en Principauté. « Nous continuons à attirer les meilleurs éléments français, cela montre tout l'intérêt de ce tournoi qui est, pour eux, très important », soulignait Christophe Prat, président de la Fédération monégasque d'escrime.

Escrimeurs monégasques, autrichiens, italiens, britanniques ou encore américains avaient également pris rendez-vous.

La salle Gaston-Médecin, le gymnase scolaire et la salle d'armes Fernand-Prat étaient alors réquisitionnés et servaient de théâtres pour les affrontements, dès 14 heures le samedi.

Les éliminations directes intervenaient rapidement. La règle ? La victoire se joue en 15 touches ou en 3x3 minutes. En cas de match nul, c'est la mort subite qui régit : le premier qui touche a gagné.

 

La finale homme, disputée dimanche à 14 h, a failli connaître ce scénario, mais Gaëtan Le Berre, champion de France M17 par équipe en mai dernier, a trouvé les ressources nécessaires pour venir à bout de Simone Jacobitti Esposito (15-13).

«Pour les tireurs, c'est vraiment agréable »

Entraient ensuite en piste, pour la finale dames, deux épéistes de l'équipe de France, Marie-Florence Candassamy et Joséphine Jacques-André-Coquin. Cette dernière s'imposait assez facilement (15-9) et savourait : « J'avais de très bonnes sensations ici, je suis contente que cela se concrétise par une victoire. L'organisation était géniale. Tous les horaires étaient annoncés et respectés. Pour les tireurs, c'est vraiment agréable. »

Des mots qui ravissaient Christophe Prat, ce dernier jugeant le bilan de cette édition « plutôt positif » : « Cela fait toujours très plaisir à entendre. On le fait à titre bénévole et on s'investit beaucoup pour que tout se passe bien et que les compétiteurs repartent avec un bon souvenir. »

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.