Les basketteuses monégasques du MBA décrochent leur première victoire en LF2 face à Mondeville

Le MBA a décroché ce samedi le premier succès de son histoire en LF2 face à Mondeville (77-73). Un moment forcément particulier pour les filles du président Elena.

Article réservé aux abonnés
Adrien Santucci Publié le 31/10/2022 à 11:00, mis à jour le 31/10/2022 à 10:32
Ashunae Durant. Photo Philippe Lombard

Avec un secteur intérieur sérieusement dégarni, la faute aux blessures, et un groupe de 7 joueuses, la tâche s’annonçait forcément compliquée pour les filles de Régis Racine. Surtout qu’en face c’était Mondeville qui se présentait.

Du costaud avec déjà deux succès et une ferme intention de monter en LFB. Mais le MBA a fait front avec ses forces du soir et ses valeurs sans jamais abdiquer.

Et s’est vu récompensé au bout d’une prolongation haletante et d’une rencontre serrée pendant 45 minutes puisque l’écart n’a jamais dépassé les six points. C’est dire le combat que se sont livré les deux formations.

Le mano a mano a commencé dès les premiers instants bien que de nombreuses pertes de balle aient entaché le rythme de cette partie. Au total, il y a eu 58 ballons perdus sur l’ensemble de la rencontre.

Ce qui est aussi lié aux grosses défenses imposées par le MBA et Mondeville. À l’issue du premier quart-temps, Monaco prenait 5 petits points d’avance grâce à sa capitaine Victoria Majekodunmi qui a excellé à trois points (5/10 sur l’ensemble de la rencontre).

Ashunae Durant de dos face à Victoria Majekodunmi. Photo Philippe Lombard.

Chandler, Durant et Majekodunmi en leaders

Le deuxième opus allait devenir bien plus compliqué pour les coéquipières de Toure. Avec de nombreuses approximations dans les passes, un jeu statique, elles allaient marquer seulement six petits points en 9 minutes. En face, Dowdell faisait des dégâts dans la peinture et Bussiere se chauffait au fil du temps à coups de missiles derrière l’arc.

À la pause, le MBA comptait à son tour cinq points de déficit (28-33). Au retour des vestiaires, Regis Racine a pu s’appuyer sur une Julia Chandler handicapée par les fautes jusqu’à présent. L’intérieure monégasque a montré toute l’étendue de sa palette, que ce soit à trois points, à mi-distance, ou près du cercle.

Elle est parfaitement secondée par Ashunae Durant au four et au moulin des deux côtés du terrain, avec un nombre incalculable de ballons récupérés et une grosse présence au rebond.

Sans oublier Victoria Majekodunmi qui a poursuivi son festival et qui a permis aux siennes d’arracher la prolongation (68-68). À ce petit jeu-là, il fallait faire preuve de lucidité pour masquer la fatigue évidente.

Les Monégasques l’ont parfaitement fait en assurant cette victoire de prestige sur la ligne des lancers francs (77-73). Une première de caractère qui en appelle d’autres.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.