Rubriques




Se connecter à

Les basketteuses de l'ASM tutoient le rêve d’un titre de champion de France

Après trois années difficiles avec la crise sanitaire, les féminines de l’ASM ont obtenu une magnifique montée en N2. Place à la cerise sur le gâteau avec les phases finales qui débutent dès demain.

Adrien Santucci Publié le 29/04/2022 à 11:13, mis à jour le 29/04/2022 à 11:14
Les filles de Christelle Jouandon sont déjà assurées de monter en Nationale 2. Photos DR

Début avril, après un ultime carton à la maison, l’AS Monaco Féminine pouvait enfin savourer cette montée tant attendue en N2. Une récompense logique après trois années de grande frustration pour les filles de Christelle Jouandon, covid oblige. Au vu de la qualité du groupe qui a marché sur l’eau dans cette poule A de N3 avec 20 victoires en 22 journées, l’issue était quelque peu évidente.

Mais il a fallu faire preuve d’une grande concentration et d’un état d’esprit irréprochable week-end après week-end. L’entraîneuse asémiste ne manque pas de faire part d’un réel soulagement: « On a vraiment fait une belle saison mis à part ces deux défaites sous forme

d’accidents. Ça nous libère complètement car on avait à cœur de ne pas passer au travers après cette longue attente. »

L’ancienne professionnelle de basket a pu aussi s’appuyer sur un groupe étoffé: "Grâce à un effectif très bien fourni, nous avons fait preuve de constance. Avoir 10 joueuses opérationnelles sur le terrain, et qui offrent de nombreuses rotations, c’est un atout majeur à ce niveau."

Sans la moindre pression

Libérées de cet objectif accompli, les Monégasques entament demain les phases finales de cette NF3. Se disputeront entre les premières des huit poules, des quarts de finale sous un format aller-retour. Avant un premier plateau façon Final Four qui aura lieu du côté de Roquebrune-Cap-Martin, et un second encore avec les formations d’Outre-Mer. Une route longue et sinueuse qui se dessine. Avant ça, il faudra se défaire de Saint-Chamond, avec une première manche à la maison au gymnase scolaire du stade Louis-II.

 

Un défi qu’aborde une Christelle Jouandon libérée face à une équipe qui a encore fait mieux avec une seule défaite: "Nous sommes à un stade où il n’y a plus que des bonnes formations, et tout le monde a ses chances. On va tout donner dans la bataille pour ne pas que ça s’arrête là, mais j’ai surtout dit aux filles d’essayer d’aller chercher ce quelque chose en plus, sans se mettre la moindre pression."

La tacticienne rouge et blanche s’est quelque peu renseignée sur le futur adversaire: "Saint-Chamond a un très bon cinq majeur avec des filles d’expérience, qui ont déjà joué à un niveau supérieur. Un peu comme nous, sauf que nous avons plus de solutions en sortie de banc dans notre turnover."

Une première étape à franchir pour aller caresser ce doux rêve de pourquoi pas, décrocher un titre de champion de France.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.