Rubriques




Se connecter à

Les basketteurs monégasques frustrés en concédant la victoire sur le fil au Mans

La Roca Team, qui a souvent bafouillé son basket, a raté la balle de match face au Mans hier soir. Résultat : une première défaite à la maison et de nombreux réglages à revoir...

François paturle Publié le 28/09/2017 à 05:19, mis à jour le 28/09/2017 à 08:36
L'ASM de Craft a chuté après avoir compté dix points d'avance (46-36) dans le QT3.

En ce tout début de saison, les équipes se cherchent, c'est comme ça que l'on dit ? Voilà pour les excuses - recevables - tant il est vrai que ce Monaco-Le Mans a mis un certain moment avant de décoller. Maladresse dans les tirs, ballons perdus et hésitations, la partie, avant la pause, n'a rien accouché de très fameux.

Si, il y a eu pourtant ce slalom époustouflant de Robinson, pichenette de magicien pour conclure. Sinon, même Gladyr et Lacombe, pourtant réputés dans la gestion des munitions, y sont allés de leur ballon savonnette…

A ce jeu pas franchement emballant, c'est Le Mans qui s'est offert un premier petit break (25-19) sur un T3 de l'ancien rasta de Nanterre, Mika Riley. Pour l'ASM, Chris Evans, auteur d'une bonne sortie de banc, a eu la riche idée de répondre aussitôt derrière l'arc (24-25). Kikanovic, malgré une volonté indiscutable, connaissait un trou d'air au rayon adresse. Le MSB en profitait pour se redétacher (28-34, 19e).

 

Une ardoise légèrement adoucie à la pause sur 2 lancers de ''Kika'' (30-34) .

Coach Z a alors probablement recadré certaines choses. Une « indiv » en défense à la tonalité plus appuyée, l'énergie de Craft, le contre d'Evans, ce diable d'Amara Sy au rebond, un Kikanovic retrouvé… Le candidat manceau devenu tout pâle a payé cher la note au retour des vestiaires, un 16-2 pour l'ASM infligé en moins de cinq minutes (46-36).

Côté MSB, on était visiblement touché : Stephens et Cobbs se mettaient en mode « air-ball », ce pauvre shoot qui passe sous le cercle sans rien toucher au passage… Sonné, mais pas K.O, Le Mans, puisque les Sarthois trouvaient en Antoine Eito l'homme du retour. L'ancien meneur d'Orléans griffait 5 pts d'affilée et c'est l'ASM qui prenait un 10-0 pleine face (52-50, 34e).

Drôle de match. Remis en selle, Le Mans provoquait les fautes et le beau passage monégasque faisait long feu sur les premières rotations du banc. Un « and one » de Travis replaçait le MSB en tête (52-53, puis 52-55) .

Craft, solide combattant, replaçait une parité (57-57). Deux équipes sur courant alternatif : à défaut d'un jeu léché, cela donnait une fin à suspense.

A force de cafouiller en attaque, l'ASM s'exposait aux contres manceaux (61-67 par Riley, 2'18'' à jouer) ; ça sentait légèrement le roussi à Gaston-Médecin. Evans (gros dunk) redonnait espoir, Lacombe servait Kikanovic (meilleur scoreur du match) puis se procurait deux lancers (1 sur 2). A 66-67, l'ASM récupérait la dernière possession à 8'' de la cloche. Mais la dernière tentative de pénétration de Lacombe, cette fois, tombait à l'eau. Une douche froide pour la Roca Team : Monaco, qui n'avait perdu qu'un seul match à la maison durant la phase régulière la saison passée, a du pain sur la planche.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.