“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le MBA confirme sa suprématie face à l'ASM

Mis à jour le 22/03/2016 à 05:08 Publié le 22/03/2016 à 05:08
Leslie Fournier a réussi à contenir les assauts répétés de l'Américaine de l'ASM, Dess Evans.

Leslie Fournier a réussi à contenir les assauts répétés de l'Américaine de l'ASM, Dess Evans. Photo Monaco-Matin

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le MBA confirme sa suprématie face à l'ASM

Ambiance des grands soirs samedi au gymnase de l'Annonciade, trop petit pour accueillir les très nombreux supporters des deux équipes venus encourager bruyamment leurs protégées à l'occasion du match retour de l'unique derby de la Principauté.

Ambiance des grands soirs samedi au gymnase de l'Annonciade, trop petit pour accueillir les très nombreux supporters des deux équipes venus encourager bruyamment leurs protégées à l'occasion du match retour de l'unique derby de la Principauté. Il faut avouer que le MBA sait recevoir et n'avait pas lésiné sur les moyens pour faire de cette soirée une grande fête populaire du basket monégasque. Fête de la Saint Patrick oblige, tee-shirt vert assorti au nouveau maillot du MBA pour les spectateurs, musique à gogo, buffet et buvette, boutique et tombola, le tout dans un joyeux brouhaha orchestré par Jacques Debat, ancien animateur d'un célèbre cabaret parisien, qui faisait encore monter la température à l'approche du match. Ne manquaient plus que les pom-pom girls !

Débuts laborieux

Le coup d'envoi était enfin donné dans une ambiance survoltée par l'haltérophile René Battaglia, unique représentant de la Principauté aux JO de Tokyo en 1964, en présence de quelques personnalités. Le moment était enfin venu de laisser place au sport. Histoire de suprématie, tous voulaient savoir si le MBA allait marquer son territoire et les esprits en obtenant à nouveau le gain de la partie ou si l'ASM, dont les résultats impressionnent depuis plusieurs semaines, allait tenir sa revanche.

Dès l'entame de la rencontre, ce sont bien les filles d'Olivier Tuso qui ouvrent les hostilités devant des adversaires fébriles, en manque évident de réussite. L'ASM est plus appliquée, le MBA plus brouillon, tentant beaucoup de tirs sans succès et laissant s'échapper ses hôtes du jour qui ne se font pas prier pour prendre 8 points d'avance (5-13, 4').

Le premier temps mort demandé par Olga Tarasenko aura le mérite de provoquer un sursaut d'orgueil de ses filles qui vont vite recoller au score sans pour autant parvenir à faire la différence, l'ASM virant en tête à la fin du premier QT. Le second quart-temps sera à l'avantage du MBA, en place mais maladroit.

L'ASM n'y arrive déjà plus, ne marquant que six petits points en dix minutes alors que les joueuses du MBA finissent cette première mi-temps mieux inspirées, construisant de belles combinaisons et concluant par un magnifique panier bonifié de Coralie Magoni sur le buzzer.

Le MBA domine son sujet

La deuxième période de la rencontre offrira un autre visage à ce match jusque-là emprunté, l'enjeu étant sans doute responsable de ces débuts laborieux. Le MBA reprend le match tambour battant, accélérant enfin, interceptant régulièrement, défendant efficacement et finissant par étouffer les visiteurs qui n'y arrivent plus, enchaînant les maladresses et balbutiant leur basket. Le vert est de mise tant dans les tribunes que sur le parquet et l'écart va même atteindre 25 points quand l'ASM traverse une période difficile, semblant résignée et dépassée par les événements, finissant le troisième QT avec encore 20 points de retard.

Le MBA devient-il alors trop confiant ou l'ASM réagit-elle enfin ? Toujours est-il que le dernier quart-temps sera largement à l'avantage des Asémistes, les protégées du président Elena estimant à tort le match plié et baissant de rythme et de concentration. Au contraire, les filles du Louis II se battront jusqu'au bout, réduisant même l'écart à neuf points, et cravachant pour tenter de refaire leur retard mais ce sera trop tard, le coup de sifflet final mettant fin à leurs ambitions. Ce sont bien les filles du MBA qui peuvent alors gratifier leurs supporters d'une chorégraphie très réussie sous l'œil amusé de leur entraîneur qui ne cachait pas sa joie : « Un vrai derby monégasque avec, au bout, une victoire méritée qui fait du bien ! On était présent au rendez-vous, même s'il est dommage qu'on lâche un peu dans le 4e QT et que le début de match était difficile. Seul le résultat final compte et ces 11 points d'avance à la fin, c'est ça l'important pour les nombreux spectateurs venus nous soutenir. C'est un cadeau pour eux aussi ! Ce soir, on peut dire que l'on a marqué notre territoire… »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.