Rubriques




Se connecter à

EXCLUSIF. "C'était extraordinaire!": le prince Albert II se confie après le titre européen de l'AS Monaco basket

Aux premières loges de l’acte I de la finale d'Eurocoupe, à Monaco, le souverain a vécu l'acte II et le sacre en Russie depuis le Palais princier, vendredi soir. Il témoigne de sa fierté et de la dynamique du sport en Principauté

Thomas Michel Publié le 01/05/2021 à 20:35, mis à jour le 01/05/2021 à 20:37
Le prince Albert II recevra la Roca Team au Palais princier en fin de saison. Photo archives Jean-François Ottonello


Jamais l’AS Monaco n’avait atteint un tel sommet européen ! Il y avait bien eu les épopées des footballeurs en 1992 et 2004, mais la bande à Wenger comme celle de Deschamps avaient trébuché sur la dernière marche. Vendredi soir, la Roca Team a donc signé un exploit et exaucé le rêve de nombreux fans, dont le premier : le prince Albert II.

Ce samedi matin, alors qu’il n’avait alors pu échanger que quelques messages avec les représentants des héros, le souverain nous a confié sa fierté depuis le Palais princier. "Quel suspense et quelle émotion ! C’était extraordinaire", s’enthousiasme le Prince, rappelant que ce titre met en exergue une vision et une politique sportive déjà portée en son temps par son père, le prince Rainier III.

Une victoire historique sur laquelle il faudra désormais capitaliser pour entretenir une dynamique vertueuse, des amateurs aux professionnels. Des ambitions qui, pour le basket, nécessitent dès à présent de plancher sur la question de l’accueil des matchs d’EuroLigue la saison prochaine. La salle Gaston-Médecin étant trop petite. Tout comme l’armoire à trophées à ce rythme…

RELIRE. L'AS Monaco Basket remporte l'EuroCup et entre dans la légende

 


Un rêve devient réalité pour vous et votre famille. Ce titre vient récompenser des décennies d’engagement dans le sport, pour en faire un pilier de la société monégasque…
C’est formidable. C’est le résultat d’un long cheminement et une volonté affichée depuis des décennies que le sport soit un vecteur important de développement en Principauté, non seulement en termes de communication mais aussi d’inclusion, pour tirer en avant toutes les forces de la société. Je me réjouis que des gens aient cru dans les différents projets bâtis à Monaco, certes à des niveaux différents. Il y a un vrai engouement pour le sport au niveau scolaire, associatif, corporatif, professionnel. C’est tout ce mouvement-là qui fait qu’on arrive à des résultats comme celui du basket. N’oublions pas non plus qu’avant qu’elle devienne la Roca Team, l’AS Monaco basket était au plus bas il n’y a même pas dix ans !


Après de belles saisons, on était même inquiets à l’intersaison. Quand toute l’équipe a été remaniée…
Oui, je ne savais pas du tout où on allait. Je ne connaissais presque pas les joueurs [rires], si ce n’est le coach. C’est vrai qu’il y a des individualités assez exceptionnelles mais c’est quand même incroyable d’arriver à bâtir un ensemble cohérent qui puisse briller en si peu de temps. Certes ça coûte un peu cher [rires], mais on voit ce qu’on arrive à faire avec un bon coach et une bonne structure. Il y a un bon retour sur investissement.

"Du répondant
et une sacrée force
de caractère"

Pour arriver à un tel niveau,  il faut du talent sur le parquet mais il faut aussi beaucoup de caractère.
À l’instar du coach Zvezdan Mitrovic…
Oui, on a vu des joueurs qui avaient envie de se battre sur le terrain. Des joueurs très solidaires les uns des autres, qui dans les moments importants du match ont répondu présent. En plus à l’extérieur, dans une salle où il y avait quand même quelques spectateurs et pas beaucoup acquis à la cause de la Roca Team. D’ailleurs je n’ai pas très bien compris la jauge exacte de la salle [rires]. C’était une ambiance particulière et ça prouve qu’il y a vraiment du répondant et une sacrée force de caractère.

 


Comment s’est manifestée votre joie au coup de sifflet final ?
Les enfants n’étaient pas loin et j’ai poussé un cri tout simplement. Après j’ai eu plusieurs amis au téléphone pour partager ça et exprimer notre joie.


33 ans après, Monaco rejoint Limoges au palmarès de l’Eurocoupe. D’une manière générale, peu de clubs ont décroché des titres européens dans les sports collectifs. Quel exploit !
Oui, je pense que les gens l’ont compris et il y a une vraie fierté. J’espère maintenant qu’on pourra les célébrer et les féliciter comme il se doit, avec les gestes barrières certes. Je pense qu’il y aura une réception au Palais mais nous allons peut-être attendre qu’ils finissent la saison nationale.

"Il faut rester humbles"


Vous préférez attendre qu’un deuxième trophée tombe dans leur escarcelle…
Oui voilà, peut-être qu’il y aura une double célébration.


Avec ce qu’ils ont montré au niveau européen et la saison régulière qu’ils réalisent en championnat de France, tous les espoirs sont permis.
Bien sûr, il y a cet espoir formidable, mais il faut rester humbles.

"Gaston-Médecin, c'est la grande question"


La saison prochaine, la Roca Team va basculer dans une autre dimension en disputant l’Euroligue. Reste à pouvoir accueillir les matchs alors que Gaston-Médecin ne répond pas à toutes les normes ? Faut-il pousser les murs ? Bâtir une nouvelle salle ?
C’est la grande question. On sait, après avoir rencontré un représentant de l’Euroligue, que la capacité de la salle Gaston-Médecin pose un petit problème. On pourrait toujours envisager une dérogation mais on a bien compris que l’Euroligue ne veut pas trop faire d’exception pour que d’autres en demandent à leur tour. Ils ne veulent pas créer trop de précédents et que ça devienne incontrôlable, donc je ne sais pas. La question avait déjà été posée il y a quelques années quand on imaginait qu’avec ses résultats on allait devoir changer de dimension. On peut toujours rajouter quelques places dans la salle Gaston-Médecin mais pas énormément. Ou alors de voir si les matchs peuvent se jouer en dehors de la Principauté, c’est théoriquement possible. Est-ce que c’est souhaitable à long terme ? Je ne pense pas [la solution la plus proche serait l’Azur Arena d’Antibes, ndlr].

 


On a vu ces dernières années des structures provisoires être aménagées, notamment à Disneyland pour la Leaders Cup. Est-ce une solution ?
Oui il y avait l’idée du chapiteau de Fontvieille mais ça voudrait dire de le condamner et ne pas y faire d’autres manifestations. Ce sont des vraies questions et il faudra quelques réunions pour cogiter ensemble et imaginer les meilleures solutions. Ce n’est pas simple, on touche du doigt les limites physiques et matérielles de la Principauté.

"rob gray a fait un match époustouflant"


Il faudra aussi capitaliser sur cette victoire les années à venir, qu’elle ne soit pas qu’un simple coup d’éclat mais draine des licencié(e)s et inspire d’autres disciplines. On pense notamment au football, qui reste en lice sur deux tableaux cette saison.
Bien sûr, il y a des dynamiques de succès qui peuvent entraîner de très beaux résultats dans d’autres sports. Tout le monde cherche la régularité dans les résultats. On ne peut pas être champion tout de le temps mais il faut que les équipes et athlètes des sports phares en Principauté trouvent une certaine constance dans le haut niveau. Ce serait formidable et prouverait que le travail de fond porte ses fruits.


Vous garderez en tête une image précise de cette campagne européenne ?
Malheureusement je n’ai pas pu assister à trop de matchs en présentiel. Je reste surtout marqué par la performance de Rob Gray vendredi [25 points, ndlr], qui a fait un match époustouflant. D’autres joueurs ont été formidables, comme Marcos Knight et Dee Bost. Je retiens surtout cette grande force collective qu’on a su montrer.

REVOIR. PHOTOS. "Je n'arrive pas à réaliser": la Roca Team sur le toit de l’Europe

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.