Euroligue: la Roca Team chute lourdement à Belgrade

Le Partizan Belgrade d’un énorme Mathias Lessort a débordé l’AS Monaco Basket dans le dernier quart-temps.

Article réservé aux abonnés
François Paturle Publié le 06/01/2023 à 07:00, mis à jour le 06/01/2023 à 10:33
Le talent d’Elie Okobo n’a pas suffi à Monaco ce jeudi soir à Belgrade. Photo Manu Vitali/Dir Comm

Le Partizan qui réalise son plus gros score de l’année, qui termine à plus de 120 d’évaluation, une Stark Arena en mode délire, 18.000 spectateurs en fusion, une Roca Team à la dérive dans le dernier quart-temps.

Monaco, ce jeudi soir à Belgrade, pouvait basculer seul en tête de l’Euroligue en cas de victoire. Une perspective envisageable durant les 3/4 du match (69-68 pour le Partizan à la 30e) mais qui a volé en éclat au cours d’une dernière période cauchemardesque.

Avec un Mike James totalement sorti du match, offrant l’image du joueur irritant qu’il peut être, passif en défense sur un Andjusic en feu (4/4 à 3-pts pour l’ancien Monégasque), la Roca Team a coulé à pic.

Et c’est un autre ancien Monégasque, Mathias Lessort, monstrueux d’énergie et grand homme du match (21 points, 8 rebonds), qui a rappelé bruyamment à son ancien club que son départ du Rocher en 2021 ne fut pas un casting heureux.

Un collectif pas assez solide

Dans la peinture, Lessort s’est fait la place, Donta Hall, notamment, ne pouvant répondre à l’impact. Malgré tous les efforts d’Elie Okobo (17 pts), de Yak Ouattara (10 pts), John Brown (8 pts), Blossomgame (8 pts) et de Donta Hall avant le KOdu dernier round (8 pts, 7 rebonds), Monaco, cette fois, n’a pas donné l’image d’un collectif assez solide, emporté par le taux d’adresse surréaliste du Partizan (15/25 à 3-pts). Papapetrou (3/5) et Kevin Punter (4/5) étant alors parfaits dans leur rôle de bourreaux du co-leader.

C’est dans les moments difficiles que l’on voit les grandes équipes. Monaco va devoir se relever de cette grosse défaite, surmonter la turbulence du départ possible d’Adrien Moerman (brouillé avec Sasa Obradovic, qui ne l’a pas emmené à Belgrade), espérer le retour en forme le plus vite possible de Jordan Loyd (nez cassé, puis épaule blessée), dont la présence et la classe ont cruellement manqué ce jeudi soir aux côtés d’Elie Okobo.

La fin des matches aller sonne à peine, Monaco est encore premier ex-aequo, ce qui reste exceptionnel. Mais dans cette Euroligue plus serrée que jamais, il faudra sans doute se montrer encore plus costaud dans la phase retour, d’où la question d’un renfort qui va sans doute se poser, notamment en termes de dureté dans la peinture.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.