En 16e de finale de la Coupe de France, le Monaco Basket Association réalise l'impensable face Toulouse

Pour ce 16e de finale en Principauté, et face à un gros poisson de Ligue comme Toulouse, le MBA a réalisé l’impensable en remontant un déficit de 23 points pour se qualifier pour les 8es de finale.

Article réservé aux abonnés
Adrien Santucci Publié le 09/11/2022 à 09:30, mis à jour le 09/11/2022 à 12:20
Ashunae Durant a inscrit le panier de la victoire qui a scellé la folle remontada du MBA. Photo Jean-François Ottonello

Tout a commencé par un moment poignant avec un hommage appuyé du président Eric Elena à Frédéric Boero, dirigeant bénévole du club disparu soudainement la semaine dernière. Une minute d’applaudissements s’en est suivie.

Du côté du terrain, les dix premières minutes ont été très équilibrées avec un MBA qui n’a pas eu froid aux yeux face au pensionnaire de Ligue qu’est Toulouse. Les visiteuses promues au plus haut niveau, ont débuté leur championnat par deux succès dont un retentissant face au vainqueur sortant de la Coupe de France, Basket Landes. C’est dire la tâche qu’attendait le groupe de Régis Racine.

Ces dernières ont livré un très beau premier quart-temps avec une Ashunae Durant fidèle à elle-même avec 10 points inscrits sur les 20 de sa formation. En face, les Toulousaines ont usé du jeu sous le cercle pour prendre les commandes, profitant de leur avantage de taille indéniable (23-20). Après avoir eu du rythme et du spectacle offensif, les pertes de balles se sont multipliées pour le MBA. Ce qui n’a pas pardonné.

Les pensionnaires de la ville rose en ont profité pour créer un premier break dans cette partie (33- 23, 14’). Loyd, Belleka et Gueye ont fait de gros dégâts dans la défense monégasque.

La série noire s’est poursuivie jusqu’à la pause avec un terrible 23-0 encaissé. En 9 minutes, Victoria Majekodunmi et les siennes ne sont pas parvenues à inscrire le moindre point.

La remontada du cœur

Rédhibitoire ? C’est ce que tout le monde pensait, tant l’écart était grand au moment de retourner aux vestiaires (46-23). La faute, aussi, à une défense adverse qui a resserré la vis, et qui a monté d’un cran le curseur agressivité.

En ce laps de temps, le MBA a vu ce que c’était que le très haut niveau d’exigence. Mais cette équipe a quelque chose en elle qui ne trompe pas. Une haine de la défaite, et un refus d’abdiquer permanent. Chandler and co ont eu ce mérite de ne rien lâcher et de tout donner jusqu’au bout. Elles ont dominé le troisième quart-temps avec un jeu retrouvé (26- 15) pour revenir à 12 unités à l’aube des dix dernières minutes.

C’est alors que l’impensable s’est produit. Monaco a poursuivi sa folle lancée et est revenu à égalité à 3 minutes du terme face à des Toulousaines qui ont perdu les pédales (70-70, 37’).

Le money-time est irrespirable avec les deux formations toujours dos à dos à 30 secondes de la fin. C’est le moment choisi par Ashunae Durant en mode MVP une fois de plus (23 pts, 8 rebonds, 31 d’évaluation) pour faire exulter l’Annonciade sur un ultime shoot. Le panier de la victoire (75-73) qui scelle cette folle remontada, et qui envoie le MBA en 8es de la Coupe de France. Quel exploit !

La déclaration du coach Régis Racine

"À la mi-temps, j’ai dit aux filles qu’on ne pouvait pas se satisfaire de ce qu’on avait montré. Il fallait qu’elles deviennent actrices du jeu, et non pas spectatrices. On ne pouvait pas rester sur ce signe aussi décevant. Le groupe a montré qu’il était capable d’avoir du caractère et du courage. Nous sommes revenus avec notre cœur. Pour le reste, c’est la magie de notre sport. Il faut toujours se battre et y croire en permanence."Régis Racine, entraîneur du MBA

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.